AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

i don't deserve your friendship (yuna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Erwan Taggart
membrehello from the other side
○ messages : 260
○ inscription : 11/01/2016

MessageSujet: i don't deserve your friendship (yuna) Lun 25 Jan - 11:35

i don't deserve your friendship
Je suis désolé, parfois, j'aimerais juste revenir en arrière.
Depuis que Noah est mort, Erwan a l'impression d'être épié. Comme si tous ces amis le regardaient, attendant l'explosion, le moment où il pètera un câble. Il veut juste revenir six mois avant, au moment où l'existence était plus douce. Où les choses étaient normales. En attendant, il aimerait juste que les gens arrêtent de lui demander comment il va. Il va mal, bien sur qu'il va mal, il a perdu son meilleur ami, son frère et sans lui, la vie n'a rien de savoureuse. Il n'a aucune envie de se reconstruire sans lui. Il préfère faire semblant. Il n'a pas été à l’enterrement, ça aurait rendu les choses trop brusques, trop réelles. Comme lors d'une rupture amoureuse, il regarde son compte facebook tous les jours, un sourire triste sur les lèvres devant les photos du défunt. Il est parti trop tôt, trop jeune. Impossible de lui dire au revoir. Quoi que les gens disent, peut importe ce qu'ils pensent de lui et de son comportement. Quelque chose a changé en lui cette nuit là, quelque chose a été détruit, dévastant son existence entière sur son passage. Comme un cancer, la peur et la peine sont en train de le détruire à petit feu. « Ouais ouais. J'arrive. »  Il se gratte la tête, alors que l'on tambourine à sa porte. Il ouvre à la volée et reconnait le visage inquièt de son amie: Yuna.  « Tu t'es pas dis que si je répondais pas au téléphone, c'est que j'avais pas envie de te voir ? » lâche le bel irlandais, plus froidement encore qu'à son habitude. Il la repousse comme il repousse tout le monde depuis des mois, ingrat, mesquin, méchant même à l'occasion mais Yuna est la seule à ne pas avoir compris le message. Elle revient à la charge, toujours. Son haleine empeste probablement l'alcool, il a une fois de plus passé sa soirée a cuver. Vodka, téquila, des mélanges qui ne font pas bon ménage mais qui provoque des trous de mémoires parce que finalement des fois, c'est plus simple d'oublier. Ridicule. Ce déni devient vraiment pathétique. Il a déjà perdu son job, la plupart de ses amis... C'est la prochaine étape ? La vie. Sans doutes que ça l'arrangerait, il n'aurait plus à affronter ces démons, plus à faire semblant d'aller bien quand tout part en cacahuètes. Mais ils comprennent donc rien ? Tous les mots posés sur la douleur, toutes ses belles pensées ne le ramèneront pas à la vie. Et ce trou béant qu'il a laissé dans son coeur ne se comblera pas. On ne passe pas à autre chose, on fait juste semblant. Et bien Erwan, il préfère faire comme si son ami était encore là. Parce que sinon il lui manque trop, c'est invivable. Il ne peut pas. Il ne veut pas imaginer son existence sans elle. Pourtant dans le fond, il est content de voir Yuna si persistante. Parce que ça veut dire qu'elle tient profondément à lui et à son amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Yuna Montgomerry
membrehello from the other side
○ messages : 38
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: i don't deserve your friendship (yuna) Lun 25 Jan - 22:16

i don't deserve your friendship
J’aimerais bien être heureux, même si je sais pas ce que ça veut dire... J’en ai marre d’être malheureux.
C'était un lundi soir. Yuna avait quitté son travail un peu en retard à cause d'un dossier assez prise de tête, mais cela ne l'empêcha pas de changer sa trajectoire de retour. De toute façon, personne ne l'attendait chez elle. C'était peut-être ça, le problème ? Ses amis se demandaient pourquoi elle s'entêtait autant. Pourquoi elle s'évertuait à prendre soin d'Erwan en vue du peu qu'elle recevait en retour. Mais si elle ne le faisait pas, alors qui allait prendre soin de lui ? Elle ne savait pas vraiment si c'était son rôle, probablement pas, mais elle ne pouvait se faire à l'idée de le laisser seul. Alors, après plusieurs jours à lui envoyer des messages pour savoir s'il allait bien, du moins s'il était encore vivant, elle se décida à passer chez lui, après sa journée de travail.
L'air était froid en ce mois de janvier et le soleil était couché depuis quelques heures. Resserrant les pans de son manteau, la jeune femme entra dans l'immeuble où vivait son ami, se hâtant de monter les escaliers afin d'arriver au plus vite. C'était toujours la même chose, le même sentiment lorsqu'elle franchissait la dernière marche et parcourait les derniers mètres la menant devant la porte d'entrée de l'appartement de Erwan. Ce même pincement au cœur en sachant ce qui l'attendait. Elle savait pertinemment qu'elle allait retrouver un Erwan encore plus meurtri que la veille. Un Erwan bouffé par le chagrin et l'abandon de tout espoir. Il était loin le visage radieux de son ami, s'amusant à la narguer puérilement. Ils étaient loin les éclats de rire... Partis en même temps que leur ami Noah.
Noah, ce simple prénom suffit à accentuer le pincement qu'elle ressentait au niveau de son organe vital. Il lui manquait, à elle aussi. Elle avait beau se montrer forte, elle était aussi meurtrie que tous les autres. Noah ou son amour perdu à jamais. Si elle avait bien un regret, c'était de ne pas lui avoir avoué la nature de ses sentiments trop longtemps dissimulés... Mais au final, cela aurait-il changé quelque chose ? Pas vraiment. Noah n'était pas amoureux d'elle, il ne l'avait jamais vu plus qu'une simple amie. Elle n'avait jamais été à la hauteur.
Elle frappa une première fois, puis une seconde. Son souffle se coupa quelques secondes avant qu'elle ne perçoive du mouvement de l'autre côté de la porte. C'était bon signe. Si elle savait que voir Erwan dans des états assez pitoyables n'était pas plaisant, elle redoutait toujours de le retrouver inerte dans son appartement, le teint blanchâtre et les yeux sans vie. Elle avait peur qu'il fasse une connerie. Elle n'était pas prête à perdre quelqu'un d'autre, même si Erwan n'était pas facile à vivre depuis la disparition de Noah. Elle tenait encore à lui, malgré tout. La porte finit par s'ouvrir sur un Erwan visiblement mécontent de la voir. « Tu t'es pas dis que si je répondais pas au téléphone, c'est que j'avais pas envie de te voir ? ». Elle aurait dû s'y attendre. Depuis le temps, être hermétique à ce genre de remarques... mais ce n'était pas le cas. A chaque fois qu'il lui parlait de cette façon, de ce ton bien trop froid, elle sentait comme un couteau s'enfoncer dans son âme. Mais comme toujours, elle n'y laissait rien paraître. Elle se devait d'être forte. "Bonjour à toi aussi", lâcha-t-elle, presque ironique. Son regard se posa sur le visage de son ami, franchement amaigri. Son teint était pâle, des cernes parcouraient le dessous de ses yeux. Il faisait peine à voir. "J'ai ramené à manger", déclara-t-elle en désignant le sac plastique qu'elle tenait de sa main droite et, sans attendre une réponse, elle poussa Erwan afin d'entrer dans son appartement. Il fut un temps où elle n’aurait osé un tel geste, sachant pertinemment qu'il était plus fort qu'elle, physiquement, mais là, il semblait tellement à bout de force qu'un coup de vent aurait pu le faire tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erwan Taggart
membrehello from the other side
○ messages : 260
○ inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: i don't deserve your friendship (yuna) Mar 26 Jan - 13:15

i don't deserve your friendship
Je suis désolé, parfois, j'aimerais juste revenir en arrière.
Erwan se fout pas mal de ces histoires de revenants, de disparus qui réapparaissent comme par magie, il est tellement obnubilé par son propre chagrin qu'il ne voit rien autour. Il n'a goût à rien. Le décès de son ami, de son frère l'a anéanti au point de lui retirer toute envie de vivre. Si son appartement se trouvait en feu, pas sur qu'il réagisse. « Bonjour à toi aussi » Affublé d'un tee shirt qu'il n'a pas changé depuis sa dernière douche, autrement dit trois jours plus tôt, il sent le fennec. Enfin, il ne sent plus grand chose, ses sens sont comme supprimés. Il a touché le fond, persuadé qu'il ne pourrait pas tomber plus bas. Il vit chaque jour avec cette impression terrible qu'il ne guérira pas de cette perte. Parce qu'aujourd'hui, il fait juste semblant: de sourire quand ça lui prend, d'écouter, d'apporter des réponses aux interrogations des autres. Une injustice qui lui reste en travers de la gorge. « J'ai ramené à manger. »  Elle se faufile à l'intérieur sans aucune résistance de la part d'Erwan. Il n'en a même pas la force de toutes façons. Bien amaigri par les récents événements. « J'ai pas faim. » Il n'a plus faim. Il n'a plus envie de rien, il serait même prêt à se laisser crever pour amoindrir ce pincement au cœur qui le tient en grippes depuis des mois. Il ne fait d'ailleurs pas le moindre effort pour aller mieux, non, il fait juste semblant, parce que finalement, aller mieux, c'est un pas vers l'oublie. Il se rattache à sa peine, à ses souvenirs comme à une ancre. Quitte à en perdre la raison. « Je suis sure que tu as mieux à faire, quelqu'un de plus intéressant avec qui partager ce repas en plus. » ajoute t-il ironique. Avant, ils pouvaient passer des heures entières à discuter avec Yuna. Il faut dire qu'elle est bavarde. Souvent ils s'engueulaient pour des broutilles d'ailleurs parce qu'ils n'étaient jamais d'accord sur rien. Yuna, c'est comme une sœur pour Erwan, une personne d'une importance capitale dans son équilibre psychologique mais aujourd'hui, tout ça est rompu, plus d'équilibre, plus d'amitié. Il hausse les épaules: « Un petit ami ? Mia ? » Ou une façon détourné de prendre des nouvelles de celle qu'il connait depuis toujours. Celle avec qui il a coupé les ponts, celle qui lui manque sans doutes le plus dans cette histoire navrante. Si quelqu'un est a même de lui fournir des informations concernant la sœur du défunt, c'est bien Yuna. Ceci dit, elle risque de le voir venir. Pas sur qu'elle est envie de satisfaire la curiosité du dépressif. Il n'en revient pas quand même, il continu de se montrer exécrable, à chaque visite un peu plus et elle revient toujours à la charge, persévérante. « Ca sent bon. » lâche t-il finalement, presque sympathique alors que son ventre se met à gargouiller. La dernière fois qu'un repas à rempli son estomac, c'était la veille, enfin si ses souvenirs ne sont pas embrouillés par l'alcool qu'il a ingurgité à la place. Elle peut d'ailleurs voir le cadavre d'une bouteille de vodka gentiment installé sur le sol du salon, près du canapé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: i don't deserve your friendship (yuna)

Revenir en haut Aller en bas

i don't deserve your friendship (yuna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [maternité] Yuna, petite fille sereine
» Petit jeu de Noel
» we accept the love we think we deserve. ◮ (lysander&lullaby)
» My Little Pony : Friendship is magic
» I cry when angels deserve to die ; Ryuhei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: LA VILLE :: Bawnmore :: habitations correctes-