AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

In my dark times, in my dark times (ft Eoghan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Aisling Doyle
membrehello from the other side
○ messages : 55
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Lun 25 Jan - 17:24

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Le vent souffle dans ses cheveux blonds, de ses yeux verts, elle regarde la rue, devant la boutique où elle travaille. Il n'y a pas grand monde à cette heure-ci. Et puis, il fait froid, les gens préfèrent rester chez eux bien au chaud. Aisling s'accorde une petite pause profitant de l'air frais pour se changer les idées. Elle ne fume pas, elle prend juste l'air, le seul pêcher qu'elle s'accorde, c'est l'alcool, un verre ou deux quand elle est stressée ou alors qu'elle voit sa famille se déchirer toujours pour les mêmes raisons. Si son frère voyait cela, que dirait-il ? Elle leva les yeux vers le ciel et décida de rentrer dans sa boutique. Cela fait maintenant un petit peu plus de trois ans qu'elle travaille ici. Le travail, lui plaît, elle a toujours été attirée par la mode. Mais surtout par les photos, quand elle regarde dans les magasines de mode, elle aimerait être à la place des jeunes femmes qui se font prendre en photo. Mais elle est à Youghal. Il n'y a pas d'agence de mannequinat ici. Pas de grande marque, pas de défiler. Elle se place derrière le comptoir, attendant les premiers clients. Ici, il n'y a jamais foule, la blonde n'a jamais été débordée, même quand c'est les soldes. Le plus fatiguant dans ce travail, c'est de placer les vêtements en boutique. Mais Aisling adore voir les nouvelles créations, alors elle est heureuse quand les nouvelles marchandises arrive. Elle prend alors un catalogue et le regarde distraitement, quand elle entend la clochette de la porte en verre sonner. Son comptoir se trouvant au fond de la petite boutique de quartier, elle s'approche pour voir si le client à besoin d'aide. « Monsieur, vous désirez de l'ai.. » Elle avait commencé son speech habituel avant d'apercevoir son client. Elle n'avait juste aperçu que c'était un homme. « Eoghan ? » Elle connaissait parfaitement son prénom, ainsi que son nom, tout le monde le connaissait. Lui aussi d'ailleurs, devait savoir, Aisling, n'était pas une exception, ils faisaient tous les deux parties du club très privé des familles ayant un membre qui a été enlevé. La blonde resta là, devant lui pendant plus d'une bonne minute sans savoir quoi dire, quoi faire, juste l'observant. Grand, beau, des cheveux bruns magnifiques, le gars qui avait gagné au jeu de la roulette de la génétique. Il avait dû vivre la même chose qu'elle, mais lui avait perdu sa sœur. Elle se rendit compte qu'elle le dévisage de manière qu'elle-même avait toujours détestée qu'on lui fasse, elle détourna le regard vers un portant à côté d'elle. « Si tu as besoin d'aide, n'hésites pas. » Elle lui dit ça, tout en passant sa main sur un vêtement, histoire de faire quelque chose de ses mains, elle ne sait pas vraiment quoi lui dire, en réalité, ils ne connaissent pas plus que ça. Elle n'a pas spécialement envie de commencer une conversation avec lui, de quoi peuvent-ils bien parler ? Et en même temps, ça serait un des seuls à la comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eoghan Murphy
membrehello from the other side
○ messages : 480
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Mar 26 Jan - 11:16

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Eoghan n'a jamais su trouver sa place, que ce soit au sein de la ville ou de sa famille. A vrai dire, le seul moment où il se trouvait à sa place c'est quand il retrouvait avec Siobhàn. Dans cette bulle qu'ils avaient créé au fil des années. Terrible n'est ce pas ? Il le sait pourtant que des choses bien plus terribles anéantissent le monde, que la famine ravage l'Afrique, que les guerres de religion tuent des centaines de personnes par jour. Pourtant, son monde entier a éclaté et aujourd'hui, il n'y a que ça qui importe. Mais, contrairement à ce qu'il avait longtemps cru, il savait désormais qu'il pouvait vivre sans elle. Il le faisait depuis quatre mois. Peut être même qu'un jour il parviendrait à être heureux. Simplement parce que la vie lui a apprit une chose: il y a des épreuves que l’on ne surmonte jamais vraiment, mais auxquelles on survit, malgré tout.  « Monsieur, vous désirez de l'ai.. » la voix de la vendeuse le sort de ses rêveries. Le shopping, un moyen sur qu'il a trouvé pour annihiler sa peine, c'est toujours mieux que l'alcool ou la drogue. Il se tourne et aperçoit la silhouette angélique d'Aisling. Ils ne se connaissent pas vraiment si on oublie le fait qu'ils partagent le lourd fardeau d'être un membre de ces familles détruites.  « Eoghan ? » Un sourire chaleureux qui file sur les lèvres du jeune adulte. Lui aussi sait parfaitement qui elle est : Aisling, deuxième née de la famille Doyle, un frère enlevé, à la différence près peut être qu'elle a eu la chance -si on peut dire ça- de le connaitre durant les premières années de sa vie. Parfois, il se demande si elle aussi a été reléguée au second plan après cette tragédie, il se demande si elle aussi aurait préféré grandir dans une autre famille. L'insistance de son regard le mettrait presque mal à l'aise. « Si tu as besoin d'aide, n'hésites pas. » Les lieux sont déserts. Il est encore très tôt en même temps mais Eoghan n'a pas eu une nuit sereine depuis des années. Il se réveille souvent, au beau milieu de la nuit, agonisant, le souffle manquant. Il acquiesce d'un hochement de tête avant de revenir vers elle.  « Mes parents fêtes encore l'anniversaire de Seena. » Il ne sait pas vraiment pourquoi il dit ça, après tout, ils ne sont pas amis et rien dans le comportement de la jolie blonde n'a laissé entendre qu'elle voulait jouer les psychologues. Pourtant, le voilà qui ajoute: « Ca fait vingt et un ans et ils continuent d'acheter un gâteau. » Comme si ça allait la faire revenir. Chaque année, en septembre, Eoghan se prête au jeu. Tristement décontenancé. Il aimerait dire à ses parents qu'ils doivent arrêter de ressasser le passé, que Seena est morte et qu'elle ne reviendra pas... D'un coup, il se rend compte du stupide de la situation. Il se livre à une sombre inconnue, peut être à cause de cette impression qu'elle pourrait le comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aisling Doyle
membrehello from the other side
○ messages : 55
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Mer 27 Jan - 0:06

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Quand elle le voit, elle a presque l'impression de se voir. Une sensation étrange, à part son sourire, Aisling, sourit que très rarement. Pas chez elle en tout cas, en général, c'est à la boutique ou alors quand elle croise une vieille dame et l'aide à traverser une route ou lui porter ses provisions. Elle a l'air bien pourtant, elle le veut, elle veut profiter de la vie comme tout le monde. Pourquoi le temps ne l'efface pas tout simplement ? Toute la ville lui rappelle son frère, son frère pourtant, elle l'a presque oublié, sa voix, elle ne s'en souvient plus. Son visage, elle s'en souvient grâce aux photos sur les murs chez elle, mais dans ses souvenirs, tout est flou. Eoghan, lui n'a jamais connu sa sœur, peut-être avait-il plus de chance qu'elle ? Elle a toujours ce manque au fond elle. Après lui avoir proposé son aide, elle se retourna, voulant à tout prix, fuir une conversation gênante. Elle espéra au fond d'elle qu'il allait sortir de la boutique. Mais non, il s'adresse à elle. « Mes parents fêtes encore l'anniversaire de Seena. » Pourquoi lui disait-il ça ? Elle s'appuya contre un portant toujours dos à lui, un frisson la parcourant. Heureusement que ses parents ne faisaient pas ça. Elle trouverait ça très dérangeant, mais il est vrai que le jour de son anniversaire, chez elle, personne ne se parle. Au moins, la famille Murphy essayé de se rassembler, au contraire de la sienne. « Ca fait vingt et un ans et ils continuent d'acheter un gâteau. » Elle comprenait parfaitement son point de vue, elle aurait aimé dire à ses parents qu'il était mort, qu'ils devaient continuer à vivre, avancer, surtout vivre avec le fait qu'il soit mort. Mais elle n'avait pas envie de leur faire plus de peine et créer plus de disputes. Elle se retourna vers lui, elle ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Il voulait quoi ? Être rassuré sur le fait qu'il ne soit pas le seul à souffrir ? « Sa chambre. » Commença-telle, c'était bien une des premières fois qu'elle s'exprimait à ce sujet. Elle était professionnelle dans le fait de changer de sujet. « Elle est restée inchangé, depuis 17 ans maintenant. » Elle lui fit un petit sourire. Comme-ci, c'était drôle. Parfois, elle se demandait s'il n'allait pas passer la porte d'entrée et filer dans sa chambre pour faire ses devoirs. Comme-ci, Aisling avait fait un cauchemar. Mais elle ne c'était jamais réveillée, il n'avait jamais passé la porte. Il devait être mort, quelque part. Elle baissa la tête à cette pensée. « Ma mère, ne veut pas qu'on touche à ses affaires. » Elle releva la tête et passa une main dans ses cheveux blonds. Il devait être rassuré pour le coup, oui la famille Doyle était tout aussi malheureuse que la famille Murphy. « C'est assez dur de tourner la page. » Elle voulait savoir, en disant ça, si lui avait réussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eoghan Murphy
membrehello from the other side
○ messages : 480
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Mer 27 Jan - 16:05

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Se changer les idées. Oublier. Eoghan se dit souvent que ces parents devaient vraiment aimer Seena. Ils seraient prêt à vendre tous leurs organes pour la revoir rien qu'une fois, il en est persuadé. Ce qu'ils ne sait pas, c'est quelle limite ils ne franchiraient pas pour la sauver, si par exemple ils échangeraient la vie de leurs fils contre celle de leurs filles. Ces pensées lugubres ont toujours trotté dans son esprit maladroit. Pourtant il aime ses parents et il sait que la réciprocité est là, il doute seulement de l'intensité et de la place qu'il occupe dans leurs cœur. En parler ? Jamais il n'avait osé le faire avant aujourd'hui, en dehors de Siobhàn et sa soeur, personne n'avait conscience du mal être dans lequel il errait parfois. Vous imaginez, quel monstre d’égoïsme serait il d'en vouloir à ses parents de passer après la pauvre disparue, celle qui a surement subit bien plus de sévices qu'il n'en connaitra jamais. « Sa chambre. » il allait s'excuser de confier des choses. Elle n'est pas là pour l'écouter. Son métier est au mieux de le conseiller. « Elle est restée inchangé, depuis 17 ans maintenant. » Le deuil, une putain d'épreuve. Comment faire le deuil d'un enfant qu'on a pas mit en terre, d'un enfant peut être encore vivant même si les probabilités sont quasi nulles d'après Eoghan. « Ma mère, ne veut pas qu'on touche à ses affaires. » Amusant, la sienne avait faillit faire un syncope le jour où il avait renversé du yaourt à boire sur le tapis de la chambre de l'enfant. Un sanctuaire, des bougies, des tableaux, un putain de sanctuaire où ses parents se recueillent trop souvent à son goût. C'est presque un soulagement de savoir qu'il n'est pas le seul dans cette situation. « C'est assez dur de tourner la page. » Il déglutit, elle souffre de cette situation mais pas de la même façon que lui, parce qu'il ressent ce manque chez elle. Celui qu'il éprouve depuis que Siobhàn ne partage plus son quotidien. Il roule des yeux et annonce doucement: « Je crois que ma famille n'a même pas envie de tourner la page... » il déglutit. « Je suppose que ça fait de moi quelqu'un de chanceux. Après tout, je l'ai jamais connu. » Ces propos sont un brin ironique. Ce qu'on ne connait pas ne nous manque pas n'est ce pas ? Il ne sait même pas qui elle est. La seule chose qui le ramène à elle, ce sont toutes ses photos, ces putains de photos qui envahissent la maison. Cette maison où il a l'impression d’étouffer, d'autant plus dernièrement. Il avoue là des choses qu'il n'a jamais dit à personne. Bien sur, Siobhàn doit le savoir, elle le connait mieux qu'il ne se connait lui même. Seulement il n'avait jamais osé le dire à voix haute avant aujourd'hui et il se rend compte de sa maladresse trop tard. « Désolé, j'aurais pas du dire ça. » Elle souffre, c'est évident et il lui balance toute cette rancoeur en pleine face alors qu'elle n'a rien demandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aisling Doyle
membrehello from the other side
○ messages : 55
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Jeu 28 Jan - 23:24

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Tourné, la page, cette phrase reste inlassablement trotter dans sa tête. Elle aimerait, elle a essayé, partir était sa solution de facilité et elle n'a même pas su la saisir. Mais, il fallait qu'elle reste pour soutenir sa famille, veiller sur sa petite sœur, bien qu'elle se débrouille bien sans elle. Ce qui l'inquiète le plus c'est ses parents, ils pourraient très bien faire une connerie. Aisling avait toujours essayé de veiller sur eux, de leur facilité la tâche. Mais parfois ça ne suffit plus. « Je crois que ma famille n'a même pas envie de tourner la page... » Elle le voit déglutir, elle le voit bien, il aimerait aller de l'avant, mais sa famille l'empêche tout simplement d'avancer. C'est comme être dans des sables mouvants, vous ne pouviez pas vous en sortir simplement. Elle prit un moment pour se demander si elle-même voulait tourner la page. Le voulait-elle vraiment ? Au fond d'elle, elle avait toujours ce petit espoir de le revoir bien vivant. Mais après dix-sept années, y avait-il vraiment encore de l'espoir à avoir ? « Je suppose que ça fait de moi quelqu'un de chanceux. Après tout, je l'ai jamais connu. » Elle fit la grimace, elle l'avait justement pensée, mais est-ce que c'était vraiment la vérité ? Il souffrait tout autant de la perte de sa sœur qu'il n'a jamais connue. Elle avait peut-être passé cinq ans de sa vie avec un grand-frère génial, mais elle ne l'avait véritablement jamais connu. Elle se sent tout d'un coup un peu coupable. Elle avait en quelque sorte comparait sa tristesse avec la sienne, sauf que dans ce genre de cas, on ne peut pas. « Désolé, j'aurais pas du dire ça. » Elle le trouvait tellement mignon à ce moment exact. Elle ne lui en veut pas le moins du monde, elle comprend son point de vue. Elle pose une main sur son bras, son côté altruiste ressortant. « Ne t'excuse pas. » Elle lui fit un grand sourire. « Je ne pense pas que l'on puisse comparer nos peines. » Bizarrement, lui parler faisait un bien fou à la jeune femme. Elle savait maintenant qu'il la comprenait tout à fait et qu'ils avaient vécu la même chose. Voulant continuer sa conversation au calme, il manquerait plus qu'une vieille dame rentre dans le magasin. Elle s'approcha de la porte du magasin pour retourner l'écriteau. Maintenant, plus de risque qu'ils soient dérangés. Elle se rapprocha d'Eoghan. « Tu penses, toi, à partir de cette ville parfois ? » Elle ne l'avait jamais dit à personne, qu'elle avait essayé de fuir, ce jour-là. Il n'y avait que les gens présents, qui s'étaient sans doute posés des questions. « J'aurais voulu, quitter cette ville, passer à autre chose, devenir mannequin dans une grande ville. » Mais c'était trop dur de les quitter avec leurs peines. Elle dit tout cela avec une petite pointe d'amertume, elle le savait si son frère n'avait pas été enlevé, elle serait partie. Mais ce n'était malheureusement pas le cas. Il avait fallu qu'un fou enlève son frère et brise ses rêves au passage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eoghan Murphy
membrehello from the other side
○ messages : 480
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Dim 31 Jan - 11:17

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Quand on y réfléchit une minute, Eoghan ne devrait pas avoir à faire autant d'effort pour se sentir à l'aise dans sa famille. Logiquement, il devrait y être bien sans se poser la moindre question. Il ne devrait pas sans arrêt avoir cette impression terrifiante d'être en compétition avec une putain de morte. Si bien qu'au fil des années, il avait apprit à être invisible aux yeux de ses parents principalement. Aujourd'hui, ils s'ignoraient mutuellement et cela ne semblait déranger personne, à part peut être Eoghan même s'il ne montre rien. Il avait trouver d'autres moyens de se reconstruire, d'autres biais pour tourner la page sur cette histoire sordide, pour ne pas se laisser happer dans les abimes du souvenirs. Souvenir de quoi, il l'avait jamais vu sa soeur, il était même pas dans le ventre de sa mère quand c'est arrivé. Dans le fond, il ne demande pas grand chose, un peu d'attention, un peu d'amour... « Ne t'excuse pas. » Sa main qu'elle pose contre son bras, douce et chaleureuse. Il se livre à elle avec une facilité déconcertante. Il regrette même de ne pas l'avoir fait avant. Il a déjà parlé de ce sujet avec Siobhàn mais finalement, ce n'est pas pareil, puisqu'elle n'a pas vécu la même chose. « Je ne pense pas que l'on puisse comparer nos peines. » C'est même certains, pourtant, elles sont causés par le même malade mental. C'est là qu'il avait finit par concentrer toutes sa rancoeur, ce timbré, peut être en veut il aussi un peu à cette soeur qu'il n'a jamais connu même si ça, il n'osera jamais l'admettre devant qui que ce soit. Sa main quitte son bras et la voilà qui ferme boutique pour continuer cette discussion en privé. Agréablement surpris, il se tourne vers elle et adresse un sourire chaleureux à son attention. « Tu penses, toi, à partir de cette ville parfois ? » Il hausse les épaules. « Tous les jours. » Elle reprend alors: « J'aurais voulu, quitter cette ville, passer à autre chose, devenir mannequin dans une grande ville. » Il se mordille la lèvre. Comme quoi, ils se ressemblent un peu finalement. « Pourquoi tu l'as jamais fait ? » Il hausse les épaules, sans doutes pour les mêmes raisons que lui, les regards, un manque de courage. Des excuses qu'il trouve pour appuyer sa décision. Il le comprend, il repousse ce moment depuis deux ans. Guidé par la peur de se retrouver seul dans un nouveau pays. Par celle d'avoir raison en pensant que ces parents n'en auraient absolument rien à faire de le voir partir. « J'aimerais aller vivre à Paris. Je prend des cours de français à Cork le jeudi soir. Et puis, j'ai dégoté ce job à la libraire. Je met un peu d'argent de côté tous les mois... » Il se tourne vers elle et plonge son regard dans les iris bleutés de la jolie vendeuse. « Quand j'aurais réuni de quoi survivre un bon mois là bas, je crois que je mettrais les voiles. » Parce qu'à force de rester ici, il est clair qu'il finira par étouffer un jour où l'autre. A l'heure actuelle, la seule et unique chose qui pourrait le retenir ici, c'est Siobhàn.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aisling Doyle
membrehello from the other side
○ messages : 55
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Mer 3 Fév - 23:07

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
« Pourquoi tu l'as jamais fait ? » Bonne question, elle pousse un soupir, s'il a envie lui aussi de quitter la ville, il doit comprendre pourquoi elle ne l'a pas fait. Pour elle s'est compliquée comme si quelque chose la retenait ici. « Parce que je ne peux juste pas me résoudre à les abandonner. » Aisling parle évidemment de sa famille, mais pas besoin de préciser, il doit savoir parfaitement de qui elle parle. Elle n'ose pas lui dire, mais elle ne part pas, car elle a toujours l'espoir de revoir son frère, à vrai dire mort ou vivant, d'avoir une réelle explication, de pouvoir totalement tourner la page, si elle part, elle sait qu'il restera toujours un petit morceau d'elle à Youghal. Et elle ne veut tout simplement pas. « J'aimerais aller vivre à Paris. Je prend des cours de français à Cork le jeudi soir. Et puis, j'ai dégoté ce job à la libraire. Je met un peu d'argent de côté tous les mois... » Paris, était aussi une destination que la jolie blonde affectionnait. Pour ses grandes marques de prêt-à-porter, pour sa fashion week. La ville devait aussi être très belle et puis les Parisiens avaient l'air très charmant, enfin les rumeurs habituelles sur les Français. Mais elle n'avait pas prévu de partir si loin dans un premier temps. Elle ne serait allée qu'à Dublin, c'était déjà bien assez loin pour la blonde et puis c'était une grande ville, elle pouvait trouver une agence de mannequinat facilement, là-bas. Eoghan avait l'air visiblement de vouloir véritablement tourner la page, prendre des cours de français, et même mettre de côté de l'argent, il avait tout prévu. « Quand j'aurais réuni de quoi survivre un bon mois là-bas, je crois que je mettrais les voiles. » Il avait l'air déterminé de quitter cette ville, de tout quitter. D'un côté, elle enviait cette envie, elle aurait aimée avoir la même conviction. Son regard dans le sien la fit se sentir un instant ailleurs que dans la boutique de la ville de Youghal. Puis elle fronça les sourcils, elle n'y croyait pas vraiment à son départ. « Tu crois vraiment pouvoir partir ? » Elle se souvient avoir fait ses valises, être allé à la station de bus, s'être assise et avoir regardé les bus partir toute la journée. Ce n'était pas si simple, de tout abandonner, en plus elle n'avait rien dit à ses parents. Ils auraient surement fait une syncope en apprenant qu'elle était partie de l'autre côté du pays. Ils auraient surement eu peur pour sa sécurité, le monde n'est pas mieux que Youghal, il y a des psychopathe partout. Ils l'auraient surement aussi fait un peu regrettée son geste en parlant de son frère. Elle se passa une main dans les cheveux, cette conversation était vraiment intense, cela lui fit remonter des souvenirs de lui, Artur. « Tu penses... » Elle secoua la tête, elle ne pouvait pas l'exprimer de cette façon. « Parfois, j'ai une impression, au fond de moi, comme si, il était toujours vivant. » Elle le regarda, se demandant si ça lui arrivait parfois, même s'il n'avait jamais connu sa sœur. Et puis elle baissa les yeux vers le sol, elle se sent un peu bête d'avoir émis cette hypothèse. Comment pouvait-on survivre seize longues années enfermées par un psychopathe. « Pardon, je sais, c'est complètement stupide. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eoghan Murphy
membrehello from the other side
○ messages : 480
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Lun 8 Fév - 18:35

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Là où certains gamins rêveraient de voir leurs parents être moins présents dans leurs vies, ne pas les avoir sur le dos. Lui, il voudrait juste être un peu apprécié, qu'ils se sentent concernés par lui, même de lui. Le pire, ils ne sont même pas absents complètement de son existences, ils sont bien présents, ils sont juste indifférents. « Parce que je ne peux juste pas me résoudre à les abandonner. » il hausse les épaules et répond sans vouloir porter le moindre jugement, juste comme ça: « Tu crois qu'ils ont besoin de toi à ce point ? » Ses parents à lui ne remarqueraient même pas son absence, son déménagement ne se ferait pas dans les larmes, il se demande même souvent s'il viendrait à les prévenir le jour où il fera sa valise. Alors le voilà qui divague un peu, qui enflamme ses rêves et raconte le tout à Aisling comme s'il la connaissait depuis toujours. « Tu crois vraiment pouvoir partir ? » il hausse les épaules, la question est légitime, il la comprend puisque lui aussi a toujours ressenti ce petit quelque chose, cette forme de culpabilité à l'idée de partir et de laisser le deuil aux autres. « Pas grand chose ne me retient ici de toutes façons. » Une réponse un peu vague, qui manque de réalisme mais il ne peut pas se permettre de voir la vérité en face: s'il voulait vraiment partir, ne l'aurait il pas déjà fait ? De toutes façons, elle ne tient pas à en parler plus et dévie le sujet sur quelque chose de beaucoup plus personnel: « Tu penses... Parfois, j'ai une impression, au fond de moi, comme si, il était toujours vivant.  » Ses yeux virent sur le sol. Il laisse un silence s'installer alors qu'elle reprend: « Pardon, je sais, c'est complètement stupide.  » Il se mordille l'intérieur de la lèvre, la réponse qu'il va lui fournir risque de ne pas lui plaire. Il pourrait même choisir de lui donner une de ses réponses bateaux, de celles qu'il utilise pour se sortir des habitants trop curieux. Seulement voilà, il se sent à l'aise et il n'a aucune intention de lui mentir. « Je crois surtout qu'ils sont partis vers un monde meilleur. Je l'espère dans un sens. Pour eux. Après tout, tu imagines toi, être séquestré pendant autant d'années ? » Il ne veut pas la brusquer ou la faire perdre espoir dans l'idée de revoir son frère. Il exprime juste son point de vue. Il a toujours préféré se dire qu'ils n'était plus de ce monde. Que c'était terminé. Histoire de tirer un trait, hors de question de vivre dans le passé, de se cloitrer dans des souvenirs qu'il n'a même pas. « Il te manque ? Enfin, je veux dire, tu te souviens de lui ? » Après tout, c'était il y a tellement d'années. Lui n'a rien vécu de marquant durant son enfance, alors il se demande ce que ça peut faire, de ressentir ce manque que ces parents n'arrivent plus à surmonter... Il n'a jamais osé poser la question à sa soeur, à savoir comment elle était, ce qu'elle aimait faire ou autre. Le sujet Seena a toujours été plutôt tabou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Aisling Doyle
membrehello from the other side
○ messages : 55
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan) Dim 21 Fév - 23:07

In my dark times
In my dark times I'll be going back to the street,
Promising everything I do not mean, In my dark times, baby this is all I could be, Don't think my mother could love me for me, In my dark times, in my dark times.
Ne pouvait-elle pas avoir une famille plus soudée ? Elle aurait aimé mieux connaître sa famille d'avant, celle avec son frère. Mais la vie, l'avait décidé ainsi. « Tu crois qu'ils ont besoin de toi à ce point ? » Piqué au vif, la jeune femme rougit un peu. Il avait dit ça tellement naturellement. Elle espéra tout de même un peu que ses parents et sa sœur comptés sur elle. Sinon a quoi aurait bien servi son sacrifice ? Elle restait un point c'est tout. « Peut-être pas à ce point, mais je n'ai tout simplement pas envie que ma famille se déchire d'avantage. » La famille d'Eo était peut-être soudé, mais pas la sienne, elle n'avait fait qu'essayer de ne pas leur faire plus de peine pour qu'ils ne se déchirent pas encore un peu plus. « Je crois surtout qu'ils sont partis vers un monde meilleur. Je l'espère dans un sens. Pour eux. Après tout, tu imagines toi, être séquestré pendant autant d'années ? » Non, c'était certain. Cette question la fit réfléchir. Et si c'était elle qui avait été kidnappée. Elle avait lu dans le journal qu'une enfant de son âge avait été enlevée, alors, elle avait peut-être eu beaucoup de chance. À l'époque, Aisling ne s'en rendait pas vraiment compte. Après la disparition de son frère, elle était surtout enfermée chez elle. Ses parents craignant qu'on leur enlève un deuxième enfant. Si c'était elle qui avait été capturée, aurait-elle survécu autant d'années ? Elle ne pense pas, elle aurait tout fait pour se libérer et aurait surement abandonnée si elle n'avait pas trouvé d'échappatoire. Elle n'imagina pas son frère souffrir autant. Un pincement au cœur, c'est ce que sa question lui provoqua.
Elle déglutit. « Pas vraiment. » Elle se demanda ce qui l'avait poussé à commencer ce sujet délicat. Elle aurait peut-être dû faire partir de sa boutique le brun. Comme elle le fait en général avec les clients trop curieux. Mais lui, c'est différent, il est comme elle, il a perdu aussi quelqu'un, d'un côté, elle se sent un peu connectée à lui. « Il te manque ? Enfin, je veux dire, tu te souviens de lui ? » Il y avait les photos qui peuplaient son salon, mais se souvenir du garçon avec qui elle jouait était parfois terriblement difficile. Elle n'avait surtout pas envie de l'oublier. Elle aimerait le connaître plus, avoir une relation particulière avec son frère, enfin avoir une vraie relation frère et sœur. « Oui, je me souviens du fait qu'il jouait avec moi quand j'étais petite. Mais je n'ai que des brides. Je n'avais que cinq ans quand il a disparu. » Elle haussa les épaules, que dire de plus ? Elle s'était bien imaginée son frère plus vieux, avec son côté un peu peureux, toujours là pour soutenir ses deux petites soeurs. Dire qu'Eoghan lui, n'était même pas né quand sa sœur avait disparu. Cela devait être perturbant d'être dans l'ombre d'un fantôme en permanence. S'il n'y avait pas eu tous ses enlèvements, tout serait véritablement différent. Eoghan et Aisling n'auraient peut-être jamais échangé un seul mot ou alors serait devenu amis. Ils n'avaient pas une si grande différence d'âge. « Tu aurais aimé la connaître ? Seena ? » Enfin, la connaître et qu'elle ne soit jamais enlevée, c'était plutôt ça sa question.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: In my dark times, in my dark times (ft Eoghan)

Revenir en haut Aller en bas

In my dark times, in my dark times (ft Eoghan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Peyton Ҩ As human beings sometimes it's better to stay in the dark. Because in the dark there may be fear, but there is also hope.
» BoutiqueVoriagh et dark addict Pouvant convenir aux Ega,EGL.
» Dark-orbit !!
» Les Anges de la Mort [5e Cie Dark Angels]
» Nouveaux Dark Angels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: LA VILLE :: Magnershill :: la rue des petites boutiques-