AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Freak Like Me ✝ Keith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Keith Dougall
membrehello from the other side
○ messages : 24
○ inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Freak Like Me ✝ Keith Ven 29 Jan - 23:07

Keith Dougall.


une citation au choix une citation au choix une citation au choix
nom : Dougall. Un nom typiquement irlandais. Et oui, tout comme l'oiseau marin migrateur Sterne de Dougall, qui a eu la bonne idée d'avoir le même patronyme. Autant dire que ce n'était pas toujours tout rose en cours.
prénom : Keith. Tout simplement. Ni plus ni moins. Mes parents, suivant la culture familiale de génération en génération, ont trouvé bon de me donner un deuxième prénom. Qui n'est autre que Thomas.
âge : Trente-six ans, pendant encore quelques mois. Je vais tout bientôt souhaiter la bienvenue à la quarantaine. Je ne me réjouis pas vraiment, les années passant beaucoup trop rapidement.
date et lieu de naissance : Né le quinze septembre mille neuf cent quatre-vingt, à Limerick, Irlande.
vos origines : Purement irlandais.
métier : Psychologue depuis environ dix ans déjà. Que ça passe.
orientation sexuelle : J'aurais tendance à dire les deux, hommes et femmes, mais, j'ai tout de même une préférence pour les courbes féminines. Certes, je pourrais me laisser tenter par les muscles masculins, mais dans de rares occasions.
statut matrimonial : Fraîchement divorcé. Actuellement, je ne cherche rien de particulier, et surtout, j'en ai pas le temps et je n'en vois pas l'utilité.
côté financier : $$$$$, un peu plus que la moyenne. On va dire que je n'ai pas à me plaindre. Les études, ça paie. Surtout être psychologue.
les crédits : UNDISCLOSED DESIRES {avatar.

un peu plus sur toi
Je suis quelqu’un d’empathique et à l’écoute de mes semblables. En même temps, ce sont deux qualités requises si je veux exercer mon métier à la perfection. J’essaie d’être là pour eux, les guidant du mieux que je le peux dans leurs souvenirs, les forçant à parler de leurs souffrances, de leur deuil, pour qu’ils puissent aller de l’avant. Je suis quelqu’un de charismatique et agréable aussi, mais comme bon nombre de gens disent, la plupart du temps ce sont les psychologues qui ont le plus besoin d’aide. Personne ne sait ce qu’ils peuvent cacher au fin fond de leur être. D’ailleurs, je me considère dans le lot. J’en ai des secrets, qui va avec un lourd passé. En dehors de mon activité professionnelle, par contre, je suis tout à fait l’opposé. Déjà, de base, je n’aime pas du tout parler de moi. Je n’en vois pas l’utilité. Ensuite, je ne me considère pas comme quelqu’un d’antisocial, loin de là, mais je ne suis pas du genre à débuter une conversation, surtout si elle tourne en rond, ni à parler dans le vide. Si je n’ai rien à dire, je me tais tout simplement. Je ne vais que rarement vers les gens, sauf si obligation oblige. De prime abord, les gens pensent de moi que je suis froid, ou alors hautain, mais ce n’est pas du tout le cas. C’est juste que … avec ce que j’ai vécu et ce que j’entends à longueur de journée, je n’ai plus confiance en l’être humain.   Je suis quelqu’un de perfectionniste dans mon travail et carriériste. Je sais très bien qu’en tant que psychologue, je ne peux pas vraiment gravier les échelons plus que tant, mais voilà, c’est plus fort que moi, je n’y peux rien. Peut-être qu’un jour j’irais faire le tour du globe pour donner des conférences ? Va savoir. En tout cas, suite à la fausse couche subie par mon ex-femme, je me suis donné corps et âme dans mon travail, quitte à y passer des jours et des nuits entières. C’était ma façon à moi de faire mon deuil. Je n’aurais peut-être pas dû la laisser seule, avec son désespoir. C’est d’ailleurs cela qui l’a poussée à me tromper.   Je suis susceptible, colérique, et par-dessus le marché rancunier. Dans un sens, je suis un peu comme une femme. J’ai tendance à tout emmagasiner dans mon cerveau, et réussir à ressortir des vieilleries des années plus tard. Alors que tout le monde avait oublié, sauf moi. Je pardonne très difficilement, et une fois qu’on rompt ma confiance, elle est gâchée pour toujours. Pas de retour en arrière avec moi. Depuis mon enfance, j’ai toujours eu un caractère de cochon, que j’avais réussi à canaliser grâce à mon mariage. Mais depuis le divorce, les vieux démons refont surface. J’ai tendance à me comporter de manière grossière. Je suis très cynique et fier. Si je n’aime pas une personne, pour x raison, je vais le lui faire comprendre, sans passer par quatre chemin. En dehors de mon métier, ou là je suis diplomate, en dehors, je suis très direct et je manque souvent de tact. J’ai quelque chose à le dire, je le dis, et tant pis si la personne en face ne le prend pas bien. J’ai mes raisons de le faire. Je n’aime pas avoir tort non plus. Je ne dis pas par-là que j’ai la science infuse, mais c’est un défaut que je traîne depuis plusieurs années déjà. Je peux aussi me montrer manipulateur, en de rares occasions.

Depuis combien de temps es-tu à Youghal et que penses tu de cette ville ? ○ Je suis venu m’installer à Youghal il y a environ six ans, si mes souvenirs sont bons. C’était plus par nécessité que par choix, je dois bien l’avouer.  Ma femme, qui est actuellement mon ex-femme, venait justement de cette ville, et au moment de la mort de sa mère, elle a pris la décision de retourner s’installer chez elle. Retrouver ses racines. Je l’ai suivie par amour. Erreur ou pas ? Je ne pourrais le dire. Je n’y pense pas. Je me dis tout simplement que cela devait se faire. Point. Les débuts ont été difficile. Passer de 57'000 milles habitants à environ 7'000, ce n’est pas chose aisée. Mais heureusement, j’ai vite pris mes marques et je m’y suis vite habitué. A mon plus grand bonheur. Ce que j’ai apprécié dès le début ? Le fait de me retrouver, justement, dans une petite ville. Loin de la foule constante des grandes villes. Pouvoir me promener tranquillement dans la rue, à la plage, malgré les températures. Pouvoir faire des petites choses simples de la vie, hors stress. Je me sens beaucoup plus reposé ici qu’ailleurs. Ce que j’apprécie beaucoup moins, néanmoins, c’est ce qu’il se passe dans toutes les petites villes. Tout le monde se connaît et les gens ont tendance à trop se mêler de la vie d’autrui. En moins de deux, les rumeurs sont lancées. Tout le monde veut tout savoir. Il n’y a pas de place pour une vie secrète, ou on n’existe pas aux yeux du monde. Tout se sait, un jour ou l’autre. C’est peut-être ce côté qui me manque le plus, le fait de ne pas être invisible, de ne pas me fondre dans la masse.

Quelle est votre position vis à vis des enlèvements ayant eu lieu avant les années 2 000 ? Je suis arrivé à Youghal en 2000, donc bien évidemment que j’ai entendu parler des enlèvements qui se sont produits durant les cinq années précédentes. A cette époque, si je ne me trompe pas, on ne parlait que de ce sujet dans les journaux, surtout que, les disparitions avaient subitement cessé. Comme ça, du jour au lendemain. Etant tout nouveau en ville, je ne suis pas du tout concerné par ses événements, et par chance, la famille de mon ex-femme non plus. Nous n’avons pas vécu à proprement parlé ni souffert de ces disparitions. Certes, ça fait toujours quelque chose de voir dans les journaux que des gens disparaissent, qui plus est des enfants, mais, je vais peut-être parfaître froid et sans cœur, pour nous autre la vie continue. On doit payer le loyer, nourrir femme et enfant, et donc, pas vraiment le temps de s’apitoyer sur leurs sorts. C’est méchant à dire, mais c’est mon point de vue et ce que j’ai vécu. Par contre, j’y ait été beaucoup plus touché dans le cadre de mon travail, ayant eu quelques familles, pas toutes et celles qui pensaient bien faire en venant me voir, comme clients. Dans ces moments-là, partageant leur vie, leur chagrin, je me sentais honteux de ne rien ressentir de particulier. Je compatissais avec eux, mais c’était plus par obligation. Je m’étais déjà créé un mur, pour me protéger du monde.  

Où est-ce que tu te vois dans le futur ? ○ Alors là, j’en ai strictement aucune idée. Je ne prévois jamais rien à l’avance, sauf dans le cadre de ma profession, alors de là à vous dire comment je me vois dans le futur … Je ne pourrais pas répondre à cette question. C’est beaucoup trop vague selon moi, et, on ne sait jamais ce qui peut arriver dans une vie. Disons que je vis plutôt le jour le jour, profitant de l’instant présent, de ce qu’on a, plutôt que de ressasser le passé ou de rêver du futur. Pour ma part, je n’ai aucun remords et quasiment par de regret, et pour autant, je continue à vivre. Je me dis que, si telle chose ne s’est pas fait ou une autre, au contraire, s’est produite, c’est pour une bonne raison. Le destin. Chacun construit sa vie au gré du vent. J’en ai d’ailleurs fait l’expérience, récemment, avec le divorce d’avec ma femme. Quand j’étais plus jeune, je me voyais finir mes jours avec elle, à tout prévoir, et plus je prenais de l’âge, plus je devenais terre à terre. Vivant au présent. Depuis le divorce, je me suis fait une raison, regardant droit devant moi. Profitant des petits plaisirs que la vie à offrir, sans me projeter trop loin. Comme déjà dit, on ne sait jamais ce que le destin nous réserve, autant en profiter tant que l’on peut.  
[] passé simple [X] indicatif présent  [] futur simple

derrière l'écran
ton pseudo : V. âge : Le quart de siècle  . pays : Le pays du chocolat - non non pas la Belgique, du fromage, des montagnes et des vaches  . fréquence de connexion :   Je pense passer tous les jours, après question RP ... 4 / 7 je dirais. comment t'es arrivé ici ? : Bazzart. Je suis faible. Je n'aurais pas dû. un commentaire ? : C'est juste super   et ... j'adore tout simplement le desing. Ravie de le revoir, ainsi que la fonda  . Hâte d'être parmi vous  . Au passage, je recommence un nouveau travail lundi. J'essayerais donc d'être le plus active possible et de réussir à jongler entre les deux  .  HA OUI, c'est normal que je n'arrive pas à compléter mon profil ?   ton personnage : [X] inventé [] scénario [] pv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith Dougall
membrehello from the other side
○ messages : 24
○ inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Ven 29 Jan - 23:07

votre histoire


une citation au choix une citation au choix une citation au choix

« Monsieur Dougall, je vous en prie, prenez place ». Mal à l’aise, je pénétrais dans la petite pièce qui tenait lieu de cabinet pour le Docteur Wilson, un de mes confrères, psychologues tout comme moi. Je n’avais pas du tout l’habitude de me retrouver à la place de mes clients, et je n’en avais surtout pas envie. Mais voilà, on m’avait forcé à le rencontrer, pour je ne sais plus trop quelles raisons, contre mon gré, et donc me voilà. J’allais m’assoir sur le fauteuil mis à disposition pour que le client soit le plus confortable possible, d’un pas traînant, avant de croiser les bras sur mon torse. J’étais totalement fermé à toute discussion. J’avais beau exercé ce métier, écouter des gens parler toute la journée et les obliger à se dévoiler, pour ma part, j’étais tout le contraire. Je n’aimais pas parler de moi. Le Docteur Wilson s’installa en face, prenant un calepin en main, son stylo tendu en l’air, et planta son regard sur moi. « Qu’est-ce que vous amène ici, dîtes-moi tout ». Je soupirais, levant les yeux au ciel. Il avait pleinement conscience de ce que je faisais là. Le Conseil des Médecins avait eu la bonne idée que, tous les psychologues devraient aller voir un de leur confrère, et jouer le jeu. C’était bien évidemment facultatif, mais l’invitation était tournée dans un sens qu’on comprenait très bien le sous-entendu qu’il y avait derrière. En gros, nous étions obligés de se plier à leurs règles. « Ne jouez pas au con avec moi, vous savez très bien ce que je fais ici. Et ne comptez pas sur moi pour que je parle. Je sais très bien comment un psychologue fonctionne, pour en être moi-même un, alors vos petits tours ne vont pas marcher sur moi ». Je croisais mes bras de plus belles, ainsi que mes jambes. Plus fermés que ça je ne le pouvais pas. Il réajusta ses lunettes, tout en s’adressant à moi. « Bon. Vous êtes là, autant en profiter. Commençons gentiment, voulez-vous ». Il se gratta le menton. « Parlez-moi un peu de vous, les informations basiques ». Il n’avait pas tout tort. Je perdais déjà une heure dans ma journée, et si je décidais de rester borné et de ne rien dire, c’était encore une plus grosse perte de temps. Je me repositionnais dans le fauteuil, le regardant à mon tour dans les yeux. Je pris ne grande inspiration. « Je m’appelle Keith Douglass, et je suis psychologue tout comme vous. Mais ça, je pense savoir que vous le saviez déjà. Je suis né le quinze septembre, il y a de ça trente-six ans, à Limerick. En Irlande ». Silence. Je me tus, attendant une quelconque réaction de sa part, mais il ne dit rien. Le seul geste qu’il fit, fut d’hocher la tête. Bon. Il fallait que je continue par moi-même. Soupirant, je repris là où j’en étais resté. « Je faisais partie d’une famille de la classe moyenne, à peu près comme tout le monde. Ma mère était infirmière et mon père, lui, était responsable d’un magasin de fleurs. C’est en allant souvent sur le lieu de travail de ma mère, qui travaillait dans le service de psychiatrie, qui m’a donné l’idée de faire carrière dans ce milieu ». J’haussais les épaules. « A part ça, je n’ai rien d’autre à rajouter. Je pense avoir eu une enfance tout à fait normale, comme tous les autres garçons. J’avais de bonnes notes à l’école, sans être l’intello de la classe, et …Non. Une enfance tout à fait banale suivi d’une adolescence tout autant normale ». J’omis juste quelques petits détails. Comme le fait que, à partir de mes cinq ans, l’état de mon père s’était dégradé du jour au lendemain. Il devait un peu trop porté sur la bouteille, et nous délaissait, ma mère et moi. Quand il était à la maison, il s’en prenait à elle, la battant. Et moi dans tout ça, j’étais juste impuissant face à la situation. Encore maintenant, inconsciemment, je me sens encore responsable de ne pas avoir réussi à protéger ma mère. Alors que je n’avais que cinq ans. Il était hors de question que je rentre dans son petit jeu et que je me laisse faire. Je poursuivis donc. « Le seul événement traumatisant, même si, selon moi, c’en est pas un, ce fut le divorce de mes parents alors que j’étais âgé de dix-huit ans. Ma mère avait attendu le fait que je sois parti pour l’Université, pour m’épargner. Tout simplement ». Evénement traumatisant mon cul oui. C’était surtout le moment oui, qu’elle décide enfin à le quitter. Sans m’en rendre compte, j’avais décroisé mes bras, et rien qu’au fait de repenser à mon père, je me crispais sur les accoudoirs du fauteuil, avant de me lever. « J’ai besoin d’une pause là. Je sors prendre l’air ». Et sans attendre sa réponse, je sortis du cabinet, une cigarette à la main. Un de mes seuls vices. Avec l’alcool, mais lui, c’était plutôt avec modération. Juste un verre par-ci, par-là. Cinq minutes après, le Dr Wilson me rejoignit en bas de son immeuble, une cigarette à la main aussi. Nous restâmes tout le long en silence. Je jetai mon mégot une fois ma cigarette finie, avant de remonter m’installer sur ce charmant fauteuil. Mon nouvel ami pour les prochaines minutes à venir. Ça risquait d'être encore long.

De retour dans la pièce, donc, il me fit signe de poursuivre. J’en étais ou déjà ? Ha oui, au divorce de mes parents. Sujet pas très passionnant. M’enfin. « Comme je disais, mon adolescence fut tout à fait normale. Et le seul vice que j’ai eu de toute mon existence, je crois que vous le connaissez déjà. La cigarette. Rien de spécial à dire là-dessus non plus ». A part peut-être le fait que, une fois que mon corps s’était peu à peu transformé en adulte, mon père avait troué bon de s’en prendre à moi, de temps à autre. Il me voyait plus comme son rival que son fils. « Je me suis inscris à l’Université, en psychologie, à Dublin, ou j’obtins mon Master au bout des cinq ans. C’est dans ces année-là que je fis la connaissance de Beth. Ma future épouse à l’époque. Et qui est actuellement mon ex-femme ». Je plantais de nouveau mon regard dans le sien, le fusillant du regard. « Ce qu’il y a entre nous ne vous regarde en aucun cas. Ne comptez pas sur moi pour que je parle de mon divorce. Tout ce que je vais dire, c’est que je me porte très bien ». Sujet clos. Je recroisais mon bras sur mon torse, me refermant à nouveau. Je ne savais vraiment pas quoi dire. Tout compte fait, j’avais eu une vie plutôt banale, malgré quelques petits événements, que je taisais volontairement. « J’ai pratiqué quelques années à Dublin, et il y a de cela six ans, nous avons déménagé ici, ou j’ai repris un cabinet d’un psychologue qui partait à la retraite. Voilà tout. Je n’ai rien d’autre à rajouter » Je me levai, sans en être invité. Si mes calculs étaient bons, la séance touchait gentiment à la fin. « Histoire très intéressante n’est-ce pas ? » raillai-je. Il se leva à son tour, son regard dans le mien, s’avançant vers moi. « Ça sera tout pour aujourd’hui, Monsieur Dourgall. Veuillez vous arrêter auprès de ma secrétaire, pour prendre un autre rendez-vous. J’ai bien peur que nos chemins vont se recroisés sous peu. J’ai très bien vu que vous cachiez quelque chose, au fond de vous, ou du moins, que vous n’avez pas tout dit ». Je lui serrais la main, avant de sortir. « A la prochaine ». Ha oui. J'avais aussi oublié de mentionne que j'avais un petit frère de cinq ans mon cadet, qui était un petit caïd. La terreur du quartier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Ven 29 Jan - 23:23

Bienvenue et bon courage pour ta fiche I love you merci pr tes compliments pour le design
Pour le profil c'est "normal" il y a des champs obligatoires à remplir tout en bas qui sont fiches presa et liens ;) il faut faire attention au message d'erreur

_________________

we're broken, you and I.
she's broken and she doesn't know how to fix herself. but she wonders if he's willing to take the broken pieces of her and hold them in his hands. she wonders if it's enough. she just has to trust that he’ll stay there, that he’ll take the fragile pieces and guard them. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith Dougall
membrehello from the other side
○ messages : 24
○ inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Ven 29 Jan - 23:31

OMG. Merci. J'avais pas vu les champs obligatoires . Fatigue quand tu nous tiens. Et j'avais pas de message d'erreur, pour ça que j'avais pas vu .

&Merci pour la bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kelaan Ahearn
fondateurhello from the other side
○ messages : 311
○ inscription : 17/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Ven 29 Jan - 23:32

Bienvenue et Hardy est un choix de malade

_________________

hello from the other side
Hello, it's me. i was wondering if after all these years you'd like to meet, to go over everything. they say that time's supposed to heal but I ain't done much healing. hello, can you hear me? i'm in California dreaming about who we used to be. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Hilda Thewlis
membrehello from the other side
○ messages : 137
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Sam 30 Jan - 9:51

CE CHOIX D'AVATAR. IL NOUS FAUDRA UN LIEN. J'aime tellement Hardy, j'ai hâte de lire ta fiche. Bienvenue sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siobhàn Gogarty
membrehello from the other side
○ messages : 646
○ inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Sam 30 Jan - 12:48

Bienvenue par ici! Excellent choix d'avatar

Bon courage pour finir ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erwan Taggart
membrehello from the other side
○ messages : 260
○ inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Sam 30 Jan - 16:56

Hardy, trop de sex appeal.
Aller bienvenue à toi I love you
Début de fiche plus que prometteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith Dougall
membrehello from the other side
○ messages : 24
○ inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Dim 31 Jan - 0:54

Kelaan : Merci beaucoup I love you
Hilda : Merci à toi aussi , et je te garde un lien bien au chaud .
Siobhàn : Merci
Erwan : OMG ton nom de famille , c'était le nom de famille d'un de mes tout premiers persos, il y a dix ans en arrière . Merci beaucoup à toi aussi .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erwan Taggart
membrehello from the other side
○ messages : 260
○ inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Lun 1 Fév - 16:10

bravo, tu es maintenant validé


J'ai dévoré ton histoire. Le reste j'avais déjà lu Je suis persuadé qu'on va se trouver un lien avec le Erwan. C'est vrai pour le nom ? Et bien le monde est petit !

Félicitations, tu peux maintenant participer à la vie du forum, mais pour ça, il y a quelques petits points à bien savoir et à faire.
○ tu peux terminer de remplir correctement ton profil, n'oublie pas de mettre le crédit de ton avatar, bazzart n'est pas un crédit.
○ tu dois recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'une autre personne ne vienne avec ta tête.
○ tu dois aussi recenser ton métier.
○ tu peux poster une fiche de lien pour te trouver des amis avec qui rp, c'est toujours utile.
○ si tu es un personnage de la liste des enlèvements, il ne faut pas oublier de te recenser aussi.
○ Des fiches rps et des signatures ont été mises à ta disposition juste ici lorsque tu seras prêt à rp.
○ surtout, have fun et il faut rester prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Keith Dougall
membrehello from the other side
○ messages : 24
○ inscription : 29/01/2016

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith Lun 1 Fév - 20:25

Merci pour la validation et oui, c'est vrai pour le nom .
Et je réfléchis déjà à un petit lien .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Freak Like Me ✝ Keith

Revenir en haut Aller en bas

Freak Like Me ✝ Keith

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» les Pirates des Caraïbes
» Team Canada Hockey à Sochi
» Another freak in the wall || Noa N. Soledad
» Stay There, Freak Up [en attente]
» rois demain. (keith)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: ARRIVEE :: HELLO, IT'S ME :: BIENVENUE À YOUGHAL-