AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Bellamy Riddell
fondatricehello from the other side
○ messages : 128
○ inscription : 30/01/2016

MessageSujet: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 12:19

bellamy riddell


What a wicked game you play to make me feel this way.
nom : riddell.
prénom : bellamy. plus masculin que féminin, les parents ne voulant pas connaitre le sexe de l'enfant avant sa naissance, ont choisi au coup de coeur.
âge : 28 ans. le passe si vite. hier encore elle était avec lui, elle venait de le connaitre. non, ça c'était lorsqu'elle avait 20 ans. alors pourquoi la douleur est-elle encore si présente ?
date et lieu de naissance : 1er octobre 1987 à Cork. surement sa ville préférée.
vos origines : irlandaise jusqu'au bout des ongles. elle adore son pays et ne se voit pas le quitter.  
métier :  elle tient le blog mode d'un magazine féminin. elle a commencé comme blogueuse indépendante et le magazine est venu la chercher lui proposant un contrat pour bosser avec eux. depuis, elle se plonge dans son boulot et adore ça. ça lui permet d'oublier sa vie privée qui laisse à désirer
orientation sexuelle : hétérosexuelle. n'a jamais eu envie d'être avec une femme. elle a déjà embrassé une ou deux filles mais ça ne l'a pas perturbée ni attirée. elle aime les hommes et eux seuls réussissent à la faire vibrer. ou même pleurer.
statut matrimonial : célibataire endurcie depuis cette fameuse histoire. depuis qu'il a brisé son coeur. depuis qu'il l'a trahie. elle ne veut plus s'attacher. c'est inutile et n'apporte que de la tristesse.
côté financier : plutôt bon, son métier paie très bien. .
les crédits : toxic glam (bazzart) et widowelena (tumblr).

the last song
adore la mode depuis très longtemps. d'abord, elle pensait faire styliste ou créatrice de mode mais ses talents de dessinatrice l'ont laissée tomber.  pendant ses études de journalisme, la demoiselle a ouvert un blog et un compte instagram dédié à la mode. elle y postait toutes ses tenues préférées, ses coups de coeur mode. rapidement, elle a eu du succès. beaucoup de followers et de lecteurs. ça lui plaisait vraiment. il y a un an, un grand magazine de mode l'a contactée pour qu'elle s'occupe de leur blog. depuis elle en a fait son métier et en est heureuse. elle passe des heures à fouiner dans les magasins et à poster des articles. célibataire endurcie, elle ne veut plus aucune relation sérieuse. la demoiselle n'arrive plus à faire confiance. sa seule et unique relation sérieuse l'a brisée. elle a eu du mal à s'en remettre et encore aujourd'hui, il lui arrive de souffrir. cette épreuve lui aura permis de se jeter corps et âme dans son travail et de réussir. elle s'est forgé une carapace. froide de prime abord, elle change si la personne en face lui plait et qu'elle peut être digne de confiance.

Depuis combien de temps es-tu à Youghal et que penses tu de cette ville ? ○ Bellamy connait la ville depuis qu'elle est toute petite. Ses grands parents y ont une maison. A chaque vacances scolaires la petite quittait cork pour venir gambader dans les rues calmes de la ville. un endroit qui pour elle était synonyme d'amour.

Quelle est votre position vis à vis des enlèvements ayant eu lieu avant les années 2 000 ? ça lui a fait peur. mais elle est tout de même revenue à chaque vacances. peut importait les risques. ses grands parents et parents l'ont toujours protégée et ne l'ont jamais laissée s'éloigner seule. elle aurait pu être une des victimes, elle a eu la chance de ne pas se faire attraper et, parfois, il lui arrive de penser à ceux qui ont perdu énormément d'années de leur vie.

Où est-ce que tu te vois dans le futur ? ○ en irlande, toujours. c'est son pays et elle ne le quittera pour rien au monde. Toujours en poste dans ce magazine. heureuse ? Elle aimerait oui. elle a besoin de chasser le passer pour avancer. elle doit y croire. si elle ne le fait pas, personne ne le fera à sa place. elle ne peut compter que sur elle-même. c'est difficile oui, mais son futur serein, bellamy le veut plus que tout.
[] passé simple [] indicatif présent  [x] futur simple

derrière l'écran
ton pseudo : fantasy. âge : VIEILLE. pays : BZH. fréquence de connexion : le plus souvent possible. comment t'es arrivé ici ? : j'ai fait . un commentaire ? : l'est beau ce forum. je vais enfin pouvoir reprendre ma chloé de ccl ton personnage : [x] inventé [] scénario [] pv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bellamy Riddell
fondatricehello from the other side
○ messages : 128
○ inscription : 30/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 12:19

votre histoire


WHAT A WICKED GAME YOU PLAY TO MAKE ME FEEL THIS WAY.

Le jour de ses 18 ans, elle s'en souviendrait toute sa vie. Bellamy le savait parfaitement. Dès qu’elle avait croisé son regard elle avait su que quelque chose de fort se passerait entre eux. De trois ans son ainé, Aaron lui avait fait du charme, ils avaient discuté, dansé et s’étaient même embrassés. Faire la fête, elle l’avait presque oublié en sa compagnie. Ses amis le lui avaient gentiment reproché mais elle avait eu un coup de cœur pour cet homme. Evidemment, elle avait redouté de ne plus jamais avoir de nouvelles mais ça ne fut pas le cas. Il l’avait rappelée, ils s’étaient revus et une jolie relation avait vu le jour. Rien de précipité. Les jeunes gens s’appréciaient et partageaient leur temps un peu plus à mesure que les semaines passaient. Bellamy en était tombée complètement amoureuse mais elle s’était tue. A ses yeux, les sentiments étaient venus un peu trop vite et elle n’avait pas voulu le faire fuir en lui avouant. Pourtant, lorsqu’elle s’était finalement confiée après plusieurs mois de relation, le jeune homme lui avait fait comprendre qu’il ressentait la même chose. Il était sa première relation sérieuse et elle était heureuse que tout se passe bien. Ça aurait pu paraître louche que tout soit si paisible mais elle profitait de ce qu’il lui offrait et ça lui suffisait amplement.

L’installation à deux s’était imposée naturellement deux petites années plus tard. Aaron avait petit à petit pris possession de son appartement et lorsque Bellamy lui avait proposé de venir vivre avec elle, il n’avait pas hésité. Seulement, la jeune femme savait parfaitement que vivre à deux allait changer leur relation mais elle ne s’était pas doutée de ce qu’elle allait découvrir. Il était différent. complètement. Toujours adorable avec elle, ça n’était pas le problème. Elle découvrait juste une autre facette de lui. Elle subissait ses absences douteuses et se posait de plus en plus de questions. Plus les jours passaient plus elle se demandait ce qu’il faisait quand il n’était pas avec elle et qu’il rentrait à pas d’heure. Au début, il ne le faisait pas souvent, alors elle s’était résignée. Sortie entre amis, travail. Elle avait du lui faire confiance. N’était-ce pas ça l’amour ? avoir confiance en l’autre ? Oui. Mais Bellamy avait des difficultés. Son esprit lui jouait parfois des tours et sa confiance en son homme en prenait un coup. Pourquoi ne répondait-il pas clairement à ses questions ? Pourquoi ne lui expliquait-il pas ce qu’il faisait ? ça n’aidait pas la demoiselle à ne plus douter et surtout, ça ne l’empêchait pas de poser des questions. Encore et encore.

Le temps passait et Bellamy encaissait. Pire, elle subissait ses reproches. Il était secret et il se permettait de l’accuser d’être oppressante. Se rendait-il compte de son attitude ? Bellamy en doutait parfait. Mais elle avait beau lui dire, rien ne changeait. Ça devenait même de plus en plus étrange entre eux.  Et elle n’avait toujours aucune idée de ce qu’il faisait.
Jusqu’à un soir. Ce moment, la jeune femme ne l’oublierait jamais. Un appel l’avait faite paniquer. L’hôpital la prévenait qu’Aaron était là bas et qu’il fallait venir le chercher après ses soins. Sur le chemin, Bellamy s’était imaginé toutes sortes de choses mais si elle devait venir le récupérer c’était qu’il n’était pas en danger de mort. Elle essayait de se rassurer et ne pas stresser mais son cœur ne la laissait pas tranquille et faisait des bonds dans sa poitrine. Lorsque la jeune femme avait posé les yeux sur lui, la panique était revenue. Aaron était dans un état lamentable. Tout son corps semblait le faire souffrir. C’était terrible de le voir ainsi. Mais, malgré la peur qu’elle avait eu, Bellamy ne réussissait pas à chasser la colère de son esprit. Le trajet se fit dans le calme, l’énervement montant en elle. Bien sûr elle avait eu peur mais là, elle ne parvenait pas à se calmer. Pourquoi était-il dans cet état ? Cela avait-il quelque chose à voir avec ses absences régulières ? Elle avait remarqué les bleus mais jamais il n’était rentré autant amoché.

Dans leur appartement, Bellamy souffla en l’observant clopiner jusqu’au canapé.  « Où t'étais ? » tenta-t-elle le plus calmement possible. S’il pouvait lui  donner une explication valable, la jeune femme était preneuse. Elle ne voulait pas de dispute, trop épuisée d’avoir stressé. « Nulle part. » Crier n’était pas dans ses habitudes, la jeune femme préférait régler ses problèmes calmement mais la mauvaise volonté de son petit ami ne l’aidait pas à faire tomber la colère qu’elle ressentait. « Et c'est nulle part que tu t'es fait casser la gueule peut-être ? » L’incompréhension se mêlait à la peur et l’énervement. Comment pouvait-il être si détaché alors qu’il semblait souffrir plus que de raison ? « Qui t'a fait ça ? » La jeune femme ne savait plus quoi ressentir et voir son petit ami aussi vulnérable l’inquiéta. Sa peau était violacée, ça prendrait un certain temps avant de se résorber. « Personne... ne cherche pas Bellamy. Ce n'est pas important. » Comment osait-il dire que ça n’était pas important ? Impossible de comprendre son attitude mais elle était lasse de se battre. Lasse de chercher des réponses qu’elle n’aurait surement jamais. Il était secret et la maintenait volontairement en dehors de tout ça. La demoiselle lui en voulait mais elle n’avait plus la force de le contrer. Pas ce soir.  Si elle avait pu, elle se serait isolée mais il la retint. L’envie de le repousser s’immisça en elle mais Bellamy la chassa, se laissant aller dans les bras de celui qu’elle pensait être l’homme de sa vie. « Hey... ça va, ok ? Je t'aime... » S’il pensait que ces quelques mots suffisaient, Aaron se mettait le doigt dans l’œil. Oui, elle l’aimait. Non, elle ne le laisserait pas s’en tirer comme ça. Il lui devait des explications et elle continuerait à poser ses questions. Peu importait si ça ne lui plaisait pas, Bellamy voulait comprendre ce qui poussait son petit ami à lui cacher des choses ainsi.

Seulement, les écarts de son homme se reproduisaient de plus en plus régulièrement. Bellamy continuait de le questionner espérant y voir plus clair mais Aaron restait désespérément muet. Du moins, sur le sujet. Autrement, il ne se gênait pas pour l’accabler elle. Ça l’agaçait de plus en plus mais les sentiments de Bellamy l’empêchaient de réagir comme elle aurait dû. Elle se sentait stupide de ne pas réussir à s’imposer face à lui. Qui aurait supporté de subir ce genre de traitement ? Qui savait jusqu’où il irait ? Bellamy était totalement dans le flou. Plusieurs fois, elle s’était imaginée quitter l’appartement et le laisser. Pour de bon. Pourtant, jamais elle ne parvenait à faire ce pas qui la libèrerait de ses tracas. Cet amour, elle le maudissait. Aaron pouvait être adorable comme infecte. La jeune femme ne savait pas ce qu’elle avait fait pour mériter ça.

Une nuit, tout bascula. Bellamy l’avait attendu pendant des heures et des heures. Ce n’était qu’au petit matin qu’Aaron avait finalement passé la porte. Evidemment, la jeune femme l’avait de nouveau questionné. Ses vêtements étaient tâchés de sang et il avait l’air blafard. De nouveau, l’inquiétude et la colère s’étaient emparées d’elle. Bellamy en avait assez de ressentir de l’angoisse à chacune de ses absences et plus le temps passait, toutes ses soi-disant crises étaient justifiées. Ce matin là, elle avait découvert un nouveau Aaron. Un Aaron froid, méchant et surtout violent. Ses mots, ses gestes. Tout avait fait peur à Bellamy. Elle ne reconnaissait plus l’homme qu’elle aimait. Elle s’était douté que ce jour arriverait mais elle avait secrètement espéré passer au travers des mailles du filet. « qu'est-ce que tu ne comprends pas dans mes silences, hein, bellamy ? c'est pourtant clair, bordel ! je ne veux pas te répondre ! » Oh mais ça la jeune femme savait pertinemment pourquoi il ne parlait pas. Elle n’était pas stupide. Il ne voulait pas parler mais il lui devait des réponses. Cette façon qu’il avait de lui parler, de l’agresser, ça n’était pas celui qu’elle aimait. Face à elle se tenait un étranger. Un homme qu’elle ne connaissait pas. « tu me casses les couilles, bellamy ! qu'est-ce que tu vas faire si je ne te réponds pas, bellamy ?! tu vas me quitter ?! tu vas me larguer comme une merde, bellamy ? c'est ça ta solution miracle ? c'est ça ta menace bellamy ?! eh bien barre-toi ! » Son prénom résonnait affreusement entre ses lèvres. Jamais elle n’avait autant détesté l’entendre. Elle avait juste envie qu’il se taise. Et surtout qu’il s’écarte. Sa proximité la terrifiait. Jamais elle ne l’avait vu dans cet état de colère. Surtout contre elle. Ce qu’il se passa ensuite, Bellamy n’arrivait toujours pas à croire que ça avait été réel. A peine avait-elle prononcé le prénom de son petit ami que celui-ci l’avait frappée. Par terre, elle posa une main sur sa joue. La douleur l’irradiait. Elle n’avait pas seulement mal physiquement, son moral avait pris un coup tout aussi violent. Les larmes ne coulaient même pas. Trop choquée pour ça. Tout ce qu’elle ressentait était de la peur. Et de l’incompréhension. Jamais elle n’avait cru possible qu’il puisse la frapper avec une telle violence. Sa présence, elle ne la supportait plus. Il avait beau tenter de s’approcher, tout ce qu’elle voulait était le fuir. Enfermée dans sa chambre, elle ne se soigna même pas. Allongée sur son lit, la scène repassa en boucle lui arrachant finalement de nombreuses larmes. Les heures passèrent sans qu’elle ne sache réellement ce qu’elle voulait. En le croisant dans la cuisine, la peur revint l’envahir. Peur mêlée à la colère. Elle était furieuse. Voir Aaron lui donnait envie d’hurler. Elle n’avait plus confiance en lui et surtout, elle n’avait aucune envie de lui accorder une autre chance. Bellamy s’était démenée pour essayer de comprendre ce qui se tramait et jamais il n’avait voulu lui expliquer. Aujourd’hui, il était trop tard. Malgré ses sentiments encore très fort, la demoiselle voulait juste qu’il parte. Et ça, il l’avait compris rien qu’en la regardant. « je vais faire mes valises... je pars dès que c'est fait. » A ses mots, elle eut envie de pleurer mais elle était déterminée. Elle ne voulait plus d’aaron sous son toit s’il continuait de lui cacher des choses et surtout s’il ne réglait pas son problème de violence.

Depuis qu’il avait passé la porte, Bellamy ne l’avait jamais revu. Cinq ans sans nouvelles. Cinq longues années sans réponses à ses questions passées. Elle tentait malgré tout de vivre avec et passer à autre chose mais il lui était difficile de l’oublier réellement. Oui elle lui en voulait encore. Mais grâce à son métier, elle s’était épanouie et pouvait se concentrer sur autre chose. elle avait eu d’autres relations. Plus ou moins longues. Mais rares avaient été les sentiments. Aaron avait laissé une marque indélébile et avait ruiné sa confiance. Au début, elle se fichait d’être célibataire et de ne pas trouver chaussure à son pied, mais plus les années passaient, plus elle se sentait seule. Mais elle n’était pas prête. Toujours pas.


_________________

Nobody loves no one.
The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. No, I don't want to fall in love with you by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Siobhàn Gogarty
membrehello from the other side
○ messages : 646
○ inscription : 25/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 12:47

re-bienvenue chez toi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bellamy Riddell
fondatricehello from the other side
○ messages : 128
○ inscription : 30/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 12:50

merci ma belle I love you j'attendais avec impatience de pouvoir la ramener ici

_________________

Nobody loves no one.
The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. No, I don't want to fall in love with you by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kelaan Ahearn
fondateurhello from the other side
○ messages : 311
○ inscription : 17/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 14:47

Re-bienvenue BELLAMY

_________________

hello from the other side
Hello, it's me. i was wondering if after all these years you'd like to meet, to go over everything. they say that time's supposed to heal but I ain't done much healing. hello, can you hear me? i'm in California dreaming about who we used to be. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 14:51

Mwahahhahah

_________________

we're broken, you and I.
she's broken and she doesn't know how to fix herself. but she wonders if he's willing to take the broken pieces of her and hold them in his hands. she wonders if it's enough. she just has to trust that he’ll stay there, that he’ll take the fragile pieces and guard them. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Erwan Taggart
membrehello from the other side
○ messages : 260
○ inscription : 11/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 16:54

(re)bienvenue.
Ouais, Bellamy, t'es vraiment pleine de surprises. *sors loin.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 17:21

moi aussi j'me suis surprise

_________________

we're broken, you and I.
she's broken and she doesn't know how to fix herself. but she wonders if he's willing to take the broken pieces of her and hold them in his hands. she wonders if it's enough. she just has to trust that he’ll stay there, that he’ll take the fragile pieces and guard them. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Dorian Fitz
membrehello from the other side
○ messages : 45
○ inscription : 28/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 19:28

J'adore les choix d'avatars que tu as fait
En tout cas rebienvenue à toi, avec ce personnage qui a l'air juste génial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Bellamy Riddell
fondatricehello from the other side
○ messages : 128
○ inscription : 30/01/2016

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you Sam 30 Jan - 20:37

merci beaucoup I love you

_________________

Nobody loves no one.
The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I never dreamed that I'd meet somebody like you. And I never dreamed that I'd lose somebody like you. No, I don't want to fall in love with you by fantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you

Revenir en haut Aller en bas

(bell) what a wicked thing to do, to make me dream of you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» PACKARD BELL = VRAIMENT PLACARD ET POUBELLE ?
» remorque à vélo Bell - AIDE SVP
» Tour Packard Bell Imedia 2222 Sempron 3200+ .:VENDU:.
» fuselage bell 429
» fuselage BELL 429 sur excellium 500

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: ARRIVEE :: HELLO, IT'S ME :: BIENVENUE À YOUGHAL-