AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(s'arracher l'âme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Sassy Cavanagh
membrehello from the other side
○ messages : 44
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: (s'arracher l'âme) Sam 23 Jan - 21:26

Sassy Cavanagh


et au creux de ses bras, la mort nous bercera
nom : cavanagh, vieille et riche famille au service de la ville. un patronyme qui résonne d'importance, un que la rousse ne se sent plus digne.
prénom : sassy, la petite impertinente. une gamine enflammée, jusqu'à ce qu'on la force à devenir cendres.
âge : elle a sourit dix ans au soleil, avant d'être enlevée vingt longues années, pour un total d'une trentaine rouillée. une vie passée plus longtemps en enfer qu'au paradis.
date et lieu de naissance : ironiquement, elle est née un vingt-quatre décembre, à youghal. le cadeau de noël parfait, jusqu'à ce que sa disparition l'empoisonne.
vos origines : irlandaises. depuis son retour, elle y trouve réconfort en devenant un peu trop amicale avec la bouteille.
métier : qu'elle commence par digérer ce retour inespéré à la vie normale. son seul boulot, on dit que c'est sa thérapie, on dit que c'est pas sa voix, sa voix qu'il a tant aimé. avec le bourreau, elle était chanteuse de rue.
orientation sexuelle : jamais ça n'a semblé important, alors elle préfère s'abstenir de s'imposer une énième étiquette. c'est l'heure de goûter à une variété de saveurs, une marche à la fois.
statut matrimonial : pas plus haute que trois pommes elle savait déjà avec qui elle souhaitait se marier, bien que son éternel célibat prouve que ses naïfs plans n'ont jamais vu le jour.
côté financier : des poches des cavanagh s'est toujours échappé une multitude de billets verts, les riches chanceux. l'argent, toutefois, est un concept qui s'est doucement effacé de son esprit.
les crédits : gentleheart (ava)/ tickleher (gif). 

un peu plus sur toi
poupée brisée, torturée, elle avance avec sa nouvelle liberté, les dernière parcelles de son identité ne tenant plus qu'à un fil. après vingt ans de supplices, on s'oublie, l'innocence est volée et la vie condamnée. si elle a finit par croire qu'elle n'était qu'un pantin, elle ignore qui elle doit devenir. douce folie qui s'empare de l'esprit, force les neurones à se brûler une à une. condition de vie animale, douleur continuelle, soleil mort, de bonnes raisons pour devenir fou. sauvage, impossible même pour elle de connaître ses réactions. parfois, l'anxiété, la panique, sont si fortes qu'elle perd les pédales. la tortueuse douleur qui transforme en animal sauvage, bête éteinte et instable. fausse force, forteresse faussement inébranlable, elle tente comme elle peut de protéger le peu qui lui reste. à force mourir à petit feu, elle s'est instaurée des limites, elle s'est inventée un masque. elle sait rester impassible, composée, vide. instinct de survie dans le monde normal, paraître invincible pour éviter l'attention, les regards de pitié. se sauver quand on est sur le point de briser, encore et encore. torture physique qui devient mentale, sans qu'ils réalisent, fausse liberté. fausse sassy. qui est sassy? elle ne se connaît plus elle-même, un fantôme, une ombre, une inconnue, c'est ce qu'elle voit en croisant son reflet dans la glace. enflammée, passionnée, têtue, ambitieuse, du haut de sa dizaine d'années, Sassy avait déjà un fort caractère, une personnalité de plomb et le sourire d'approbation de ses parents. À l'époque, elle était plus humaine et motivée qu'aujourd'hui, elle était déjà quelqu'un. sans identité, la rousse erre, perd encore du précieux temps, troublée, indécise. elle n'est même pas certaine d'être dérangée par le fait d'être cinglée. ce qu'elle est parvenu à devenir dans l'estomac du monstre, n'est-ce pas mieux que d'être morte? lunatique, solitaire, elle a développée un peu d'agoraphobie. vivre enfermée si longtemps implique qu'elle doit être réhabilitée dans la société, vivant avec une sourde terreur qui lui serre constamment les boyaux.


Depuis combien de temps es-tu à Youghal et que penses tu de cette ville ? ○ Toujours. Elle est née entre les racines de ce proche village, y terminant prisonnière. Si elle y a commencé sa vie, c'est aussi là qu'elle s'est brisée, quand elle s'est fait enlever. Aujourd'hui, même après sa libération, malgré l'air frais, elle étouffe. Les survivants inespérés, les esprits détruits, il est certain qu'ils sont au centre de l'attention. La famille Cavanagh malmenée mais constant support pour les autres foyers, finalement en paix avec la présence de Sassy. Comment peut-elle prendre ses ailes, alors que la torture des vingt dernières années a paralysé sa famille autant qu'elle?


Quelle est votre position vis à vis des enlèvements ayant eu lieu avant les années 2 000 ? Premières loges, vingt ans dans les entrailles de l'enfer. Suffit de regarder son corps un peu trop maigre, sa peau un peu trop pâle. Suffit de regarder les cicatrices, les ecchymoses qui agissent en mots, cruelle preuve de son calvaire. Sa position, elle est entre le fantôme de ce son bourreau, et le reste de la ville. Sa position, c'est de tenter de garder la tête hors de l'eau, c'est continuer d'espérer dans le noir absolu, c'est de trouver une lumière là où elle n'arrive jamais à se rendre. Elle n'est plus rien, plus personne, Sassy. Plus qu'une ombre, terrifiée, brûlée jusqu'à l'âme. Il est facile de prétendre tenir une position, trop facile de garder ses milles morceaux en une seule unité alors qu'elle rêve d'éclater. Les enlèvements, c'est le centre de son univers, malheureusement.


Où est-ce que tu te vois dans le futur? ○ On crée notre futur, souvent, en étant installé à la table du présent, en imaginant l'avenir qui se dessine avec les actions posées. Sassy s'est toujours imaginée morte, dans son futur. Qu'une question de temps avant que leur bourreau ne craque, n'aille trop loin, et que l'un d'eux meure. Vingt ans, c'est déjà trop long. Elle se demande encore quand elle va se réveiller, réaliser qu'elle est toujours enfermée dans le froid sous-sol. Avant de vivre dans le présent, avant de parvenir à imaginer un futur, elle doit panser son passé. Il n'a rien de simple, rien de rose, aucune promesse d'un futur accompli. Vingt ans, où elle a pu survivre dans ses souvenirs.
[ x ] passé simple [] indicatif présent  [] futur simple


derrière l'écran
ton pseudo : spf, alex. âge : mi-vingtaine qui meurt. pays : à l'envers, les deux pieds dans la neige.   fréquence de connexion : le plus souvent possible. comment t'es arrivé ici ? : par hasard, en me perdant sur obsession.   un commentaire ? :  I love you  I love you   ton personnage : [] inventé [] scénario [ x ] pv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sassy Cavanagh
membrehello from the other side
○ messages : 44
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Sam 23 Jan - 21:26

sale journal


les morts se taisent, les vivants ne veulent pas entendre et les survivants ne peuvent pas parler.

La boule de feu décline lentement dans le ciel orangé, sa lumière guidant les lents pas des gamins. Ils suivent un sentier dans le parc de Youghal, au bout duquel ils pourront prendre leur bicyclette et tenter de battre l'arrivée de la noirceur. Ils sont tous deux attendu à leur maison respective avant la nuit, expliquant le présent désaccord des jeunes amis. On y sera plus vite en coupant dans le boisé, que Sassy insiste, la main tendue dans cette direction, sans se douter du sombre destin qui l'y attend. C'est ce qu'on va voir, que Liam hurle avant de commencer à courir. Une dernière course, un dernier rire. Sassy n'a jamais pu rejoindre Liam, qui a passé la nuit à attendre et chercher son amie. Éventuellement, des policiers ont trouvé le petit désespéré, amorçant le début des recherches pour la rousse. Liam qui a passé si près d'assister au sombre spectacle, si près de voir son corps gesticulant, silencieux, refusant d'abandonner le combat, en vain. Une enfant entre les mains cruelles d'un homme, elle ne peut que suivre, elle ne peut qu'avaler une dernière fois avec ses yeux terrifiés le décor alentour. Et quand enfin le néant l'enveloppe, elle s'y perd pour toujours.


Il n'y a rien à voir, tout à entendre. Elle tremble, la gamine, recroquevillée dans le coin de la pièce ternie. Sassy est seule, Sassy pleure, Sassy veut mourir. Impossible, interdit. Il ne laisse personne d'ici expirer une dernière fois, tout le monde à son rôle, son chemin de souffrance à parcourir. Le souffle lui manque, ses pleurs ne sont plus silencieux. Elle doit se calmer, juste au cas où il entend, juste au cas où il revient. Alors elle fredonne, doucement. La rousse ferme les yeux, elle oublie. Elle oublie pour se concentrer sur sa voix, un velours d'amour dans une prison de haine. Aucune parole, juste un son mélodieux, un balancement tranquille d'avant en arrière. Elle s'imagine sa mère, bercée dans ses bras, jusqu'à ce qu'un minuscule sourire étire ses lèvres craquées. Comme toujours, le temps s'échappe sans qu'elle ne réalise, ramenant son bourreau dans la pièce sans issue. Elle n'entend pas, Sassy, parce qu'il prend soin de ne pas gâcher le spectacle. Il aime sa jolie voix, peut-être un peu trop. Sa maigre enveloppe corporelle se tend brusquement quand il commence à applaudir lourdement. Tu peux continuer de chanter pour le temps qu'il nous reste, qu'il dit, qu'il la terrorise. Sa voix se fait encore entendre, quelques minutes plus tard. Sauf qu'il n'y a plus rien de beau, juste sa gorge qui s'arrache.


Ça a pourtant bien commencé. Elle s'est bien habillée, elle a même marché avec des talons aiguilles toute la journée, pour s'entraîner. Ça a fait plaisir à maman, qui n'a pas arrêté de sourire. Cachant constamment ses larmes aussi, de voir sa fille de trente ans aussi troublée. Sassy se souvient des manières, ça lui revient, sauf qu'à dix ans on lui a enlevé sa grâce, sa chance. Sa chance de continuer à apprendre les bonnes façons, sa chance de perfectionner son éducation. À la place on lui donne vingt ans de brutalité, un arrêt soudain de liberté, de normalité. Assise à la table avec une bonne partie de la famille, Sassy sait que tout le monde dira que c'est pas grave. C'est normal, après ce qui lui ait arrivé. Normal. Normal de pas être normale. Elle lève les yeux, la tête lui tourne. Pour eux, cette réunion est banale, à son exception près. Son souffle se saccade, ils sont tous heureux de la voir là, là où jamais on aurait pensé la revoir. Ses mains se serrent autour du bois de la table, quelques secondes avant que ses jointures soient plus blanches que neige. Souvent, ils ont dû parler d'elle, tristement assis à l'heure du repas. À briser juste à penser, alors qu'elle, elle brisait pour vrai. Toute l'attention est sur elle, maintenant, la pièce qui semble un instant se geler dans l'espace. Puis, le patriarche se lève, s'avance lentement, laisse à Sassy quelques secondes avant de se pencher vers elle. Viens, mon cœur, tu es excusée de table, qu'il lui dit doucement, et elle parvient à enlever ses mains maintenant totalement blanches du bois innocent. Elle entend à peine les autres qui lui souhaitent une bonne nuit, surprise comme elle est à sentir les mains de son père autour d'elle, une chaleur réconfortante qu'elle ne peut s'empêcher d'apprécier. Alors qu'il monte tranquillement les escaliers, elle se pelotonne un peu plus. L'eau salée prend d'assaut ses joues quand elle réalise que c'est la première fois depuis trop d'années qu'elle se sent enveloppée d'un peu de sécurité. Enfin.


Liam traverse les corridors immaculés, le cœur battant plus vite à chacun de ses pas. Après vingt putain d'années, il n'attendait plus. Il n'espérait plus. Pourtant, pourtant il marche dans la direction de Sassy, les mains moites, le visage vide, comme son esprit désemparé. Il a cherché si longtemps, pour la rousse, il s'est torturé et accusé un nombre incalculable de fois. Le nombre de si qu'il a hurlé, constamment enragé, une bombe à retardement. Liam, il a développé un complexe malsain du héro, à vouloir sauver tout le monde, à défaut de l'avoir sauver, elle. Elle qui, bien qu'elle n'ait été qu'une gamine de dix ans, hante ses pensées, sûrement son cœur, aussi, puisqu'il n'a jamais réussit à s'installer dans une relation sérieuse. Mais lui, sa merde, sa vie, c'est rien comparé à celle de Sassy. Finalement, il arrive en face de la porte, la main sur la poignée, il prend une grande inspiration avant de sortir à l'extérieur. Liam est frappé par la chevelure rousse, avec les reflets de lumière et le vent. Puis, quand elle se retourne, son cœur se serre, la rage fait bouillir ses veines. Sassy plisse les yeux, penche légèrement la tête sur le côté, une visible interrogation sur le visage. Il ouvre la bouche, réalise qu'il est incapable de prononcer un mot. Il avance, à la place, jusqu'à ce qu'il puisse prendre à son tour appui sur la balustrade. Liam? qu'elle demande dans un souffle, mais c'est assez pour qu'il craque un sourire, un rire nerveux. Salut Sassy, qu'il parvient à répondre, la bouche sèche. Une palette d'émotions passe sur le visage de la jeune femme, qui hésite visiblement quant à l'attitude à avoir. Sentiment partagé par Liam. C'était plus court par le sentier, hein, qu'elle prononce plus fort. Liam rigole, surpris, il sent les larmes qui lui montent aux yeux sans qu'il ne puisse l'empêcher. Aussitôt, Sassy s'avance, pose une main sur son épaule. Maintenant, ils se regardent dans les yeux. Je regrette cette course depuis le premier jour, qu'il se presse d'expliquer, amer. Sassy, elle, secoue négativement la tête, un sourire presque invisible aux lèvres. Ça le frappe en plein estomac de la voir aussi mal en point, brisée. C'est le genre de souvenir qui m'a aidé à tenir, qu'elle insiste, bougeant sa main à sa joue. Liam ferme les yeux un instant, profite de l'éphémère caresse et du bienvenu aveu. Le partage est comme un rêve, un voile qui protège les deux anciens amis du reste du monde. Ça semble simple, frais, vrai. Et si ça reste vrai, si la fraîcheur est l'air favori de Sassy, la simplicité n'a pas sa place. Je ne veux pas abuser de ton temps, Sas, mais si tu veux, j'aimerais beaucoup revenir te voir. La rousse sourit, le visage levé, éclairé par les derniers rayons du soleil. Elle est magnifique, même avec le corps brisé. T'es mieux. Vingt ans à rattraper, à se retrouver. Le nombre de fois que Liam s'est demandé comment serait sa vie, aujourd'hui, si l'enfer n'avait pas frappé Sassy. Il y a vingt ans, il savait déjà, elle aussi, il croit. Peu importe le dénouement, il sera là, cette fois, toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kelaan Ahearn
fondateurhello from the other side
○ messages : 311
○ inscription : 17/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Sam 23 Jan - 21:27

Bienvenue sur le forum mademoiselle et bonne chance pour ta fiche
Si tu as des questions nous sommes là

_________________

hello from the other side
Hello, it's me. i was wondering if after all these years you'd like to meet, to go over everything. they say that time's supposed to heal but I ain't done much healing. hello, can you hear me? i'm in California dreaming about who we used to be. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Eoghan Murphy
membrehello from the other side
○ messages : 480
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Sam 23 Jan - 21:36

dix d'innocence ajouté à vingt de torture, pour un trente brisé et amer. J'adore. I love you I love you I love you I love you
Bienvenue et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Sam 23 Jan - 21:38

Eoghan Murphy a écrit:
dix d'innocence ajouté à vingt de torture, pour un trente brisé et amer. J'adore.

pour une fois qu'on est d'accord
bienvenue mademoiselle. bon courage pour ta fiche I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sassy Cavanagh
membrehello from the other side
○ messages : 44
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Dim 24 Jan - 1:37

merci beaucoup à vous trois, vous êtes sublimes.  
ravie que la description de son âge plaise.    
et au besoin, je n'hésite pas, promis.  I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Mar 26 Jan - 17:24

bravo, tu es maintenant validé


ta fiche est magnifique

Félicitations, tu peux maintenant participer à la vie du forum, mais pour ça, il y a quelques petits points à bien savoir et à faire.
○ tu peux terminer de remplir correctement ton profil, n'oublie pas de mettre le crédit de ton avatar, bazzart n'est pas un crédit.
○ tu dois recenser ton avatar dans le bottin pour ne pas qu'une autre personne ne vienne avec ta tête.
○ tu dois aussi recenser ton métier.
○ tu peux poster une fiche de lien pour te trouver des amis avec qui rp, c'est toujours utile.
○ si tu es un personnage de la liste des enlèvements, il ne faut pas oublier de vérifier si ton pseudo a été ajouté.
○ Des fiches rps et des signatures ont été mises à ta disposition juste ici lorsque tu seras prêt à rp.
○ surtout, have fun et il faut rester prudent.

_________________

we're broken, you and I.
she's broken and she doesn't know how to fix herself. but she wonders if he's willing to take the broken pieces of her and hold them in his hands. she wonders if it's enough. she just has to trust that he’ll stay there, that he’ll take the fragile pieces and guard them. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sassy Cavanagh
membrehello from the other side
○ messages : 44
○ inscription : 23/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Mar 26 Jan - 17:26

oh, merci beaucoup, ça fait plaisir à lire, vraiment.
je saute à gauche et à droite au courant de la journée pour tout organiser. I love you I love you
merci encore, je suis vraiment ravie de rejoindre officiellement l'aventure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saíréann Ahearn
fondatricehello from the other side
○ messages : 595
○ inscription : 07/01/2016

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme) Mar 26 Jan - 17:36

c'était ta fiche qui était un plaisir à lire I love you

_________________

we're broken, you and I.
she's broken and she doesn't know how to fix herself. but she wonders if he's willing to take the broken pieces of her and hold them in his hands. she wonders if it's enough. she just has to trust that he’ll stay there, that he’ll take the fragile pieces and guard them. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (s'arracher l'âme)

Revenir en haut Aller en bas

(s'arracher l'âme)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» s'arracher les cheveux!!
» arracher vous pas les cheveux de sur la tete ....
» Trichotillomanie:edit:kinésio
» Dentiste et grossesse
» Aude - Un gendarme se fait arracher l'oreille par un chien !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: ARRIVEE :: HELLO, IT'S ME :: BIENVENUE À YOUGHAL-