AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

(ciara) anybody out there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Ciara Meara
membrehello from the other side
○ messages : 49
○ inscription : 24/01/2016

MessageSujet: (ciara) anybody out there Dim 24 Jan - 13:52

ciara meara


une citation au choix une citation au choix une citation au choix
nom : meara la famille à qui elle ne parle plus. la famille qui est trop loin. la famille qu'elle n'ose plus approcher.
prénom : ciara.
âge : vingt-neuf ans. le temps qui passe. les années à fuir. le temps qu'elle ne compte plus et la petite ville qu'elle retrouve.
date et lieu de naissance : mois de mars. dublin. elle n'y est pas retourné depuis des années. elle n'ose plus depuis l'accident.
vos origines : irlandaises. l'accent qui accroche la langue.  
métier : anciennement musicienne dans un orchestre. elle jouait de la contre-basse, elle avait un talent hors du commun. maintenant, elle est disquaire. elle ne peut pas quitter la musique, mais elle ne sait plus jouer. elle ne peut plus jouer.
orientation sexuelle : les hommes. les hommes qu'elle prend, le coeur qui ne sait pas réellement. les amours volages. le coeur qui aime trop.
statut matrimonial : seule. les hommes qu'elle n'a jamais sur aimer correctement. un qui hante le crâne, mais un qu'elle ne sait pas oublier,  un qu'elle a fini par abandonner.
côté financier : l'argent qu'elle n'a pas réellement, elle ne roule pas sur l'or.
les crédits : winter waltz.

un peu plus sur toi
fragile depuis toujours. elle ne sait pas. la musique pour sauver la vie, les conneries qu'elle a du faire pour avoir l'argent. les conneries qu'elle a du faire pour se payer un instrument. la vie posée. la vie pour se calmer, mais l'accident qui change tout. la vie fichue. silencieuse les mots qu'elle ne sait plus trouver. les conversations qui ne lui semble pas aussi simple qu'avant. la seule chose qui la tenait en vie qui ne tient plus la route. les mains qui ne fonctionne plus, qui ne peuvent plus jouer comme avant. les conversations qu'elle ne sait plus donner. maladroite comme toujours. les choses qu'elle brise, les choses qu'elle renverse sans le vouloir. les mains inhabile. les mains fragiles. brisée la vie vacillante. l'enfance instable. les parents morts dans un accident de voiture et les familles d’accueil instable. une maison. une autre. elle ne sait plus. dépendante uc douce la douceur dans le fond de la voix, les gestes qui se veulent tendre et les sourires qu'elle sait offrir à ceux qu'elle aime. tactile les mains qui demandent, la doigts qui ont besoin de toucher lorsqu'elle parle. c'est plus fort qu'elle. ce besoin de contact qu'elle ne sait pas repousser. volage les hommes qu'elle aime trop, les hommes qu'elle ne sait pas aimer. les hommes qu'elle aime trop à la fois. un homme du passé qu'elle ne sait oublier, un homme qu'elle a fini par fuir sans avertir. les remords qui rongent, mais la peine dont elle ne sait se défaire. solitaire aux autres qu'elle ne s'ouvre plus. les amis qu'elle n'a pas réellement et la musique qui manque. ce foutu manque dont elle ne sait se défaire.

Depuis combien de temps es-tu à Youghal et que penses tu de cette ville ? ○ dix ans. elle ne compte plus réellement le temps. elle a décidée de venir lorsqu'elle avait dix-neuf ans. quelques années à jouer. des année à voyager. le village, elle n'y restait que part moment jusqu'à ce qu'elle tombe sur lui. elle ne sait plus. des mois. un an. plus? la passion pour les animer, le temps passé à jouer dans son orchestre. leur relation qui a fini par déraper alors qu'elle y était depuis quelques années. lui et sa femme. ca ne lui ressemble pas. ca ne lui ressemble pas de briser des mariages. des couples. elle ne sait plus. depuis combien de temps elle est là. la ville brisée.

Quelle est votre position vis à vis des enlèvements ayant eu lieu avant les années 2 000 ? ca ne la concerne pas. sa famille, elle n'est pas de la ville. sa famille, elle n'est pas d'ici. ca ne la rend pas indifférente. ca ne la rend pas triste. elle trouve cela malsain, mauvais. elle sent l'air de la ville qui s'effondre. la ville triste. la ville et ses maux. une source d'inspiration les maux de cet endroit. sa musique pour calmer les ames. sa musique pour aider les maux des autres. maintenant, elle ne sait plus rien faire d'autre. elle ne sait plus rien faire.

Où est-ce que tu te vois dans le futur? ○ nulle part. elle ne sait pas. la seule chose pour la tenir en vie qui n'est plus. les mains brisée. les mains incapable de fonctionner correctement. elle ne sait plus ce qu'elle doit faire, elle ne sait plus comment le faire. elle ne sait plus comment avancer. la seule chose à l'animer. elle n'a pas la moindre idée d'où elle se voit dans le future. elle n'a pas la moindre idée de ce qu'elle fera dans deux semaines ou dans un mois.

derrière l'écran
ton pseudo : belzébuth. âge : 26 ans au moins de mars, je mets de suite. pays : canada. fréquence de connexion : aussi souvent que possible, mais entre les deux boulots et les coeurs, ca sera chaud. comment t'es arrivé ici ? : par la création du fo. un commentaire ? :          

_________________

elastic heart
and another one bites the dust. oh why can I not conquer love? and I might have thought that we were one wanted to fight this war without weapons. and I wanted it, I wanted it bad but there were so many red flags. now another one bites the dust yeah, let's be clear, I'll trust no one. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ciara Meara
membrehello from the other side
○ messages : 49
○ inscription : 24/01/2016

MessageSujet: Re: (ciara) anybody out there Dim 24 Jan - 13:52

votre histoire


the dark i know well

quelques jours qu'elle était partit. elle ne compte plus les jours. une semaine peut-être et ce manque de lui qui se fait sentir. c'est plus fort qu'elle. cette attirance. cette passion qui les anime. le regard qu'elle ne sait détacher de lui alors qu'il est devant eux, qu'il dirige et le coeur vacillant. elle ne devrait pas. elle sait la femme, elle sait une partie de la vie. mais ca a dérapé. une soirée. une rencontre hasardeuse loin des autres, loin de l'orchestre. les verres. les mots. la passion échangée. un baiser qu'elle a fini par voler et les remords. que la situation qui empire depuis cette fois. que les cachettes, que les baisers dans les coulisses, que les corps pour se retrouver. elle ne sait plus depuis combien de temps cette relation dure, mais les remords la ronge. ca ne lui ressemble pas ou un peu trop. elle et l'enfance désarticulée, elle qui n'a jamais su aimer correctement. elle l'aime pourtant, surement de la mauvaise façon.
elle monte le son de la musique. puis le bruit, la ferraille qui vole en éclat.

ça sonne. ça tourne. les images qui se tordent et les sons qui vrillent. ça cille. elle ne contrôle plus rien. le carmin qu’elle sent au visage, qui file sur la peau opaline alors qu’elle n’arrive pas à bouger. les bruits qui ne sont pas clairs et le souffle qui coupe. le souffle qu’elle ne contrôle pas. le corps tremble. elle tente de garder les yeux ouverts, elle pense entendre quelqu’un lui dire de ne pas fermer les yeux. c’est flou. c’est imprécis.
les voix qu’elle entend. les mots qu’elle ne comprend pas. la douleur qui bouffe au fond du crâne, les membres qu’elle ne sent plus réellement et le noir qui arrive. le noir qui atteint la caboche. elle perd le contrôle. elle perd le nord.

elle ouvre les yeux. les murs blancs. le plafond blanc et le crâne douloureux. les machines accrochées aux bras, le corps engourdis. un homme saoul qui a percuté le côté conducteur. un ivrogne pour gâcher la vie, pour jouer avec la mort. la douleur. elle papillonne des yeux. elle observe l’ombre qui entre dans la pièce. l’infirmière qui s’approche. le regard qui croise le sien et elle n'ose pas supporter le regard. le corps qui fait mal, le corps figé dans le plâtre en partie et les mains qu'elle ne peu pas bouger. c’est imprécis. le cœur s’emporte. elle ne sait pas. surement le fait qu’elle se réveille d’un coma, que la tête lui part en vrille. « c'est une miracle que vous ayez pu survivre à cet accident.» elle prend une pause. le palpitant s'emporte et elle ne détourne pas le regard même si la pitié dérange. « pas contre, vous avez subis de multiples fractures aux bras et aux mains, vous ne pourrez plus jouer de votre instrument comme avant au risque de fendre les os déjà fragile.» les larmes qui montent au yeux. les larmes qui filent aux joues. « je.. je comprends pas.» la voix trop forte. la voix qui tremble. des mots qu’elle comprend. pas tous. pas comme avant. les lèvres qui s’agitent. des mots qu’elle entend, c’est bas. elle n’est pas certaine de comprendre.
la fin de son univers. la fin de son monde. la fin de tout.

_________________

elastic heart
and another one bites the dust. oh why can I not conquer love? and I might have thought that we were one wanted to fight this war without weapons. and I wanted it, I wanted it bad but there were so many red flags. now another one bites the dust yeah, let's be clear, I'll trust no one. byfantasy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

(ciara) anybody out there

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
WHERE HAVE YOU BEEN :: ARRIVEE :: HELLO, IT'S ME :: BIENVENUE À YOUGHAL-